Adénocarcinome pancréatique évolué : les héparines de bas PM ont-elles un effet sur la survie ?

Le pronostic du cancer du pancréas est sombre, a fortiori ses formes évoluées. Les complications thrombo-emboliques sont fréquentes et, à cet égard, est-il licite de recourir à un traitement anticoagulant préventif ? La question mérite d’être posée et une étude rétrospective apporte une ébauche de réponse.

Elle a initialement inclus 243 malades atteints d’une telle pathologie traitée par chimiothérapie. Trente observations incomplètes ont été exclues de l’analyse. Quatre-vingt-quatorze des 213 patients restants ont été traités par des héparines de bas poids moléculaire (HBPM), les 119 autres constituant le groupe contrôle. En termes de survie globale, aucune différence significative n’a été mise en évidence entre les groupes ainsi constitués.

Dans le groupe HBPM, la durée médiane de la survie a été de 7,1 mois (versus 5,9 mois dans l’autre groupe, NS). Cependant, le traitement anticoagulant s’est avéré bénéfique chez les malades atteints de métastases, avec un risque relatif de décès, tout au moins un odds ratio (OR) de 0,6 (p=0,006) versus 1,0 dans le groupe des malades sans métastases (p=0,96). La durée médiane de la survie dans le groupe avec métastases a été de 6,6 mois sous HBPM (versus 3,8 mois sans ce traitement).

Cette étude rétrospective plaide en faveur d’un effet bénéfique des HBPM sur la survie des malades atteints d’un cancer pancréatique compliqué de métastases. Il importe de confirmer cette hypothèse en recourant aux études contrôlées qui s’imposent.

Dr Peter Stratford

Référence
Von Delius S et coll. : Effect of low-molecular-weight heparin on survival in patients with advanced pancreatic carcinoma. Thrombosis Haemostasis 2007 ; 98. Publication avancée en ligne juillet 2007.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article