L’allergie à la noix de cajou est plus sévère que l’allergie à l’arachide : Vrai ou faux ?

L’allergie à l’arachide est potentiellement sévère. C’est la première allergie alimentaire chez l’enfant de plus de 3 ans. Cependant, la noix de cajou (anacardium occidentale) est de plus en plus consommée et les cas d’allergie à ce fruit à coque se multiplient depuis quelques années. Cette allergie est préoccupante car responsable, tout comme l’arachide, d’anaphylaxie sévère.
 
Un travail britannique a comparé la sévérité des réactions allergiques à l’arachide et à la noix de cajou dans 2 groupes d’enfants en se basant sur les symptômes présentés lors d’accidents récents. Le premier, composé de 47 enfants avait une allergie à la noix de cajou et le second (94 enfants) avait une allergie à l’arachide. Les enfants ayant une réaction plus sévère à la noix de cajou ont été appariés avec 2 enfants ayant eu une réaction plus sévère avec l’arachide selon le sexe, l’âge lors de la réaction, la présentation, la quantité ingérée et la présence d’un asthme. Aucune différence n’est apparue entre les groupes pour les critères considérés sauf pour l’asthme dont la prévalence était plus importante dans le groupe arachide.
 
Par ailleurs, la présence de sifflement et de symptômes cardio-vasculaires était plus fréquemment rapportée dans le groupe noix de cajou que dans celui de l’arachide avec des odds ratios (OR) respectivement de 8,4 (intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 3,2 à 22,0) et de 13,6 (IC95 de 5,6 à 32,8). L’adrénaline a été administrée plus fréquemment dans le groupe noix de cajou que dans celui de l’arachide : OR=13,3 (IC95 de 5,5 à 32,2). De plus, l’OR était de 25,1 (IC95 de 3,1 à 203,5) pour une réaction sévère (dyspnée sévère et/ou collapsus) dans le groupe noix de cajou.

Les réactions sévères pourraient donc survenir plus fréquemment avec la noix de cajou qu’avec l’arachide. Une conclusion à garder en mémoire lors de la prescription de la trousse d’urgence…

Dr Geneviève Démonet

Référence
Clark A et coll. : Cashew nut causes more severe reactions than peanut : case-matched comparison in 141 children. Allergy 2007 ; 62 (8) : 913–916.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article