Cancer colorectal : «incitons les patients à se faire dépister»

Le Canada a mis en place, en 2001, des recommandations pour le dépistage du cancer colorectal (CCR).

Cette étude avait comme objectif d’évaluer le taux de participation à ce programme de dépistage, ainsi que les facteurs prédictifs de participation, trois ans après la mise en place de ces recommandations.

Cette évaluation a été réalisée par un entretien téléphonique réalisé auprès de 1 808 hommes et femmes âgés de 50 à 74 ans, sélectionnés au hasard en population générale.

Les sujets étaient interrogés sur leur connaissance de ce programme de dépistage et le taux de dépistage spontanément rapporté était décrit.

Les femmes ayant un risque moyen de CCR rapportaient davantage de dépistage par la recherche de sang dans les selles que ne le faisaient les hommes (14,0 % versus 9,8 % ; p= 0,013) alors que ces derniers avaient eu un peu plus recours à un dépistage endoscopique lors des 5 années précédant l’entretien téléphonique que les femmes (4,3 % versus 1,6 % ; p= 0,003).

Globalement, ce ne sont que 14,3 % des 1 476 sujets considérés comme ayant un risque moyen de CCR qui ont déclaré être au courant de l’existence de ce programme de dépistage.

Les facteurs prédictifs de la connaissance de ce programme différaient entre les hommes et les femmes, mais un encouragement clair du médecin traitant pour réaliser un dépistage était un facteur prédictif fort de participation (odds ratio [OR] pour les hommes=5,0 ; intervalle de confiance à 95 % de 2,9 à 8,3 et OR=3,8 pour les femmes ; IC95 de 2,3 à 6,5).

Le fait d’avoir participé à un dépistage pour un autre cancer était également un facteur prédictif de participation au dépistage du CCR.

Cette étude montre que trois ans après la mise en place d’une politique de dépistage du cancer colorectal, le taux d’adhésion à cette politique est faible dans une population à risque moyen. Des programmes d’information du public et des conseils des médecins traitants invitants spécifiquement les patients à se faire dépister pour le CCR sont nécessaires pour augmenter l’adhésion à ces politiques de dépistage.

Pr Marc Bardou

Référence
McGregor E et coll. : Low Uptake of Colorectal Cancer Screening 3 Yr After Release of National Recommendations for Screening. Am J Gastroenterol 2007 ; 102 : 1727-1735.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • "Cancer colorectal : «incitons les patients à se faire dépister»"

    Le 20 août 2007

    Selon les statistiques récentes du Fond Mondial pour la Recherche sur le Cancer (WCRF), en France, 35 230 nouveaux cas ont été déclarés en 2003 dont 10 484 à 13 979 cas auraient pu être évités par une augmentation de la consommation de légumes et de la pratique sportive, ainsi que par une diminution de la consommation d’alcool, de viandes et de charcuteries et de la surcharge pondérale. L’application des recommandations de prévention et de dépistage au niveau mondial pourrait réduire le nombre total de ces cancers dans le monde de 60 à 70 %.

    Docteur Claude-Alain Planchon
    Secrétaire Général CHOIX VITAL: Parole & Cancer
    www.vitaloptions.org/fr

Réagir à cet article