Préférence aux anti-vitamines K pour prévenir les AVC en cas de fibrillation auriculaire sans valvulopathie associée

La fibrillation auriculaire (FA) qui survient en l’absence de toute valvulopathie sous-jacente expose aux accidents vasculaires cérébraux (AVC) dont les conséquences fonctionnelles sont bien connues, sous la forme notamment d’un handicap qui peut être sévère. L’administration d’agents anti-thrombotiques peut réduire le risque cérébro-vasculaire ainsi défini.

Une méta-analyse incluant les études randomisées les plus récentes, en l’occurrence au nombre de 13, plaide en faveur de l’efficacité de ces médicaments dans la prévention des AVC induits par la FA. Au total, 29 essais de ce type et d’une durée > 3 mois, ont été analysés en détail. Le nombre total de malades inclus dans ces études a été de 28 044 (âge moyen, 71 ans ; suivi moyen, 1,5 années). Dans 8 études (n=4 876), ce sont les antiplaquettaires qui ont été utilisés. Dans 6 autres études (n=2 900), c’est un antivitamine K qui a été prescrit à doses efficaces. La méta-analyse n’a finalement porté que sur 14 essais randomisés qui ont répondu aux critères de sélection.

Par rapport aux groupes témoins, le bénéfice des antiplaquettaires se mesure par une réduction de 22 % de la fréquence des AVC, versus une réduction de 64 % avec un AVK. Ce dernier traitement anticoagulant à doses efficaces, s’est donc révélé plus performant que les antiplaquettaires dans la prévention des AVC, le bénéfice se mesurant par une diminution du risque relatif de 39 % (12 essais, 12 963 patients). Les autres études se sont révélées non concluantes. Le risque absolu d’hémorragies extra-crâniennes majeures est apparu faible, avec une incidence annuelle < 0, 3 %.

En cas de FA non valvulaire, les AVK s’avèrent plus efficaces que les antiplaquettaires dans la prévention des AVC. au prix d’un risque hémorragique modeste, quoique indéniable.

Dr Philippe Tellier

Référence
Hart RG et coll. : “Meta-analysis : antithrombotic therapy to prevent stroke in patients who have nonvalvular atrial fibrillation.” Ann Int Med 2007; 146: 857-867.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article