Epidémie de dengue : la Martinique sous surveillance…

Fort de France, 17 septembre 2007. Qui pourra arrêter l’Aedes Aegypti ? Malgré tous les efforts de démoustication, les Caraïbes et l’Amérique Latine sont touchés de plein fouet par une épidémie de dengue. Après Cuba et le Costa Rica, c’est maintenant au tour de l’île de la Martinique d’être confrontée à cette maladie. Depuis le début du mois d’août en effet, 1300 personnes ont consulté pour des symptômes de dengue et 40 hospitalisations ont été nécessaires. Les autorités sonnent désormais la mobilisation générale.

Vers une nouvelle campagne de démoustication

Après l’apparition des premiers cas début août, la cellule de gestion des risques épidémiques, réunie vendredi 14 septembre à Fort de France a décidé le passage à la phase 4 du niveau 1 du plan de lutte contre les épidémies. Dans les semaines qui vont suivre, des actions de démoustication dans les zones les plus touchées seront envisagées et des moustiquaires seront distribuées à la demande de la population. La population est d’ores et déjà appelée à se munir de répulsifs contre le moustique vecteur de la maladie : l’aedes aegypti.

Résurgence de la maladie depuis 1996

Autrefois limitée à l’Asie, la dengue hémorragique n’a cessé de s’étendre, traversant les océans pour s’installer en Amérique. Entre 1989 et 1993, le nombre de cas de dengue a été multiplié par 60, comparativement à la période 1984-1988. Cette réapparition de la maladie est due en partie à l’abandon des programmes d’éradication du moustique, mais aussi à la croissance démographique et à une urbanisation de moins en moins contrôlée. Comme souvent dans l’histoire, la dengue frappe les villes en pleine croissance (les épidémies de Tunis en 1921 et d’Athènes en 1928 furent particulièrement meurtrières).  Comme sur l’île de la Réunion après l’épidémie de chikungunya, la Martinique craint une crise économique due à la fuite des touristes.

CH

C.H

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article