Cinquante années de diabète de type 1 sans complications microvasculaires…c’est possible !

Le risque de survenue de complications microvasculaires en cas de diabète de type 1 reste, à juste titre, un sujet majeur de préoccupations. Il est cependant rassurant de constater que, contrairement à ce qui a pu être dit dans des études antérieures, elles ne sont pas inévitables.

Les données concernant 326 patients souffrant d’un diabète de type 1 depuis plus de 50 ans ont été recueillies par auto-questionnaire dans le cadre d’une étude menée par le Joslin Diabetes Center. Il s’agissait de malades âgés de 69,5 ans en moyenne, dont le diabète avait été diagnostiqué à l’âge moyen de 12,6 ans. L’IMC moyen était de 24,5 kg/m2 et la dernière HbA1c était en moyenne à 7 % (4,7 à 10,8 %) avec une dose moyenne d’insuline de 0,5  0,2 UI/kg. Près de la moitié des patients (46,8 %) ne rapportaient aucune complication microvasculaire, 47,9 % avaient une rétinopathie diabétique, 50,3 % une neuropathie et seuls 6,7 % des sujets rapportaient une néphropathie. Une validation de l’auto-questionnaire a été réalisée chez 92 patients pour le diagnostic de rétinopathie diabétique et l’examen ophtalmologique a confirmé les données rapportées dans 99 % des cas. Les facteurs significativement ou marginalement associés à l’absence de complications microvasculaires dans cette population étaient :
- une faible dose d’insuline (p < 0,05)
- un taux plus élevé de HDL cholestérol (71,6 versus 64,5 mg/dl ; p = 0,06)
- une activité physique régulière (significatif uniquement chez les patients ayant un taux de HDL inférieur à la médiane de 65 mg/dl).

Le taux d’HbA1c et la durée du diabète ne différaient pas selon l’existence ou non d’une complication microvasculaire. La prévalence de la rétinopathie diabétique diminuait avec la durée du diabète suggérant l’existence d’un facteur protecteur chez ces patients ayant une très longue durée de diabète. Enfin cette population était remarquable par la longévité élevée de la génération précédente avec un âge moyen au décès 73,6 ans pour les pères et 78,4 ans pour les mères alors que l’espérance de vie moyenne était de 47,6 ans pour ces ascendants.

Cette étude montre qu’il est possible de résister à cinquante années de diabète de type 1 sans complications. Les patients concernés semblent porteurs de facteurs protecteurs qui leur permettent de lutter contre l’hyperglycémie.

Dr Laurence Du Pasquier

Référence
Keenan HA et coll. : « Clinical factors associated with resistance to microvascular complications in diabetic patients of extreme disease duration : the 50 year Medalist study. » Diabetes Care 2007 ; 30:1995-1997.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article