L’influence du type de pilule contraceptive utilisée sur la mortalité par cancer du sein reste douteuse

Bien que réduisant la fréquence globale des cancers, l’utilisation récente de la pilule combinée est associée, dans certaines études, à une discrète augmentation de l’incidence du cancer du sein parmi les femmes les plus jeunes. La dernière publication en date sur ce sujet s’est intéressée plus particulièrement aux conséquences de ces cancers du sein invasifs entre autres sur la mortalité dans le cadre d’une étude de cohorte prospective qui a inclus 1 264 femmes âgées de 20 à 54 ans au moment du diagnostic. Deux cent quatre-vingt-douze patientes sont décédées de causes diverses pendant la période de suivie de 10 ans.

La mortalité est apparue légèrement majorée chez les utilisatrices récentes de pilule au moment du diagnostic ou dans l’année précédente (risque relatif 1,57 ; IC95 % : 0,95-2,61). Ce risque était plus franchement majoré chez les utilisatrices de pilules fortement dosées dans les 5 ans précédant la découverte du cancer (RR 2,39 ; IC95 % : 1,29-4,41) et chez celles prenant une minipilule à base de lévonorgestrel (RR 2,01 ; IC95 % : 1,03-3,91) par rapport aux non-utilisatrices. Ces données suggèrent donc que l’utilisation de pilules fortement dosées ou à base de lévonorgestrel pourrait s’associer à une inflation du risque de décès par cancer du sein.

Les lecteurs n’auront pas manqué de constater que l’intervalle de confiance du risque relatif de mortalité chez les utilisatrices de pilule, tous types confondus, englobe l’unité (risque relatif 1,57 IC95 % 0,95-2,61) et n’est donc pas statistiquement significatif. Seule, une analyse fractionnée, dite en sous-groupe, donc de faible puissance et très souvent sujette à caution a révélé un doublement du risque de décès avec les pilules fortement dosées ou contenant du lévonorgestrel. De l’avis même des auteurs, ces données doivent être interprétées avec précaution devant ces limitations techniques réduisant fortement la valeur informative de cette publication. Le problème reste donc entier devant le manque de cohérence des données disponibles.

Dr Jean-Michel Brideron

Référence
Trivers K et coll. : « Oral contraceptives and survival in breast cancer patients aged 20 to 54 years. » Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2007 ; 16 : 1822-7

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • "L’influence du type de pilule contraceptive utilisée sur la mortalité par cancer du sein reste douteuse"

    Le 04 octobre 2007

    Je pense avoir mal compris, mais le nombre de décès par cancers est énorme, sur cette période de 10 ans, chez des femmes jeunes, de 20 à 54 ans, au sein de cette cohorte si limitée. N'y a t' il pas eu une erreur dans la transcription des chiffres.

    Dr Michel Lanoue

  • La réponse de la rédaction

    Le 04 octobre 2007

    En fait non. Il y a bien eu 292 décès en 8 à 10 ans sur cette cohorte de 1264 femmes, mais il faut rappeler qu’elles avaient toutes eu un cancer du sein, diagnostiqué entre 1990 et 1992.

    La rédaction

Réagir à cet article