La fibrillation auriculaire paroxystique est moins bénigne qu’il n’y paraît

S’il est bien connu que l’arythmie complète par fibrillation auriculaire (Ac/Fa) permanente augmente la mortalité, le risque encouru en cas d’Ac/Fa paroxystique reste flou.

Il a été possible de suivre de façon prospective pendant 4,6 ans en moyenne l’ensemble des patients (n=2 824) traités pour Ac/Fa en 2002 dans l’un des plus grands hôpitaux scandinaves. Dans un tiers des cas (n=888) l’Ac/Fa était paroxystique. L’âge moyen de ces  patients était de 73 ans ; 267 d’entre eux sont décédés durant le suivi.

Le taux de mortalité annuel était de 7 %. En comparaison avec la population générale, le ratio standardisé de mortalité (RSM) était de 1,6 (intervalle de confiance à 95 %  [IC95] de 1,4 à 1,8) pour la mortalité toutes causes ; de 2,4 pour les décès par infarctus (IC95 de1,4 à 3,7), et de 2,6 pour la mortalité par insuffisance cardiaque (IC95 de 1,3 à 5,2).

La mise sous warfarine a été associée à une amélioration de la survie, que ce soit en comparaison avec la population générale (RSM de 1,1 sous warfarine contre RSM de 2,2 sans traitement), ou après ajustement (risque=0,5 ; IC95 de 0,3 à 0,9). Cette amélioration de la survie n’a pu être mise seulement sur le compte de la réduction des accidents vasculaires cérébraux.

L’Ac/Fa paroxystique augmente donc significativement la mortalité. Cependant, la mise sous anti-vitamine K permet de réduire ce surcroît de risque et semble donc souhaitable également dans cette population.

Dr Benoît Tyl

Référence
Friberg L et coll. : Increased mortality in paroxysmal atrial fibrillation: report from the Stockholm Cohort-Study of Atrial Fibrillation (SCAF). Eur Heart Journal 2007 ; 28 : 2346–2353.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article