Quid du dépistage du cancer du sein par la cytologie exfoliatrice ?

Le but de cette étude était de préciser l’intérêt éventuel de la cytologie exfoliatrice dans les stratégies de dépistage du cancer du sein chez les patientes à haut-risque de survenue d’un tel cancer (mutation BCR par exemple).

Rappelons que cette dernière technique, non invasive, consiste à recueillir et à analyser les cellules présentes dans le liquide de lavage des galactophores. L’évaluation a été menée par une équipe américaine chez 116 patientes à haut risque de cancer du sein (Gail risk score > 1,7 %) pour un total de 223 lavages ductaux. Les explorations complémentaires menées chez 15 des 25 patientes avec présence de cellules ductales atypiques n’ont pas permis de retrouver de cancer du sein. Deux cancers du sein sont apparus ultérieurement mais uniquement dans le groupe des patientes avec lavage négatif.

Pour cette équipe, le lavage ductal présente un intérêt limité pour la surveillance mammaire des femmes à haut-risque de cancer du sein.

Dr Jean-Michel Brideron

Référence
Carruthers C et coll. : The use of ductal lavage as a screening tool in women at high risk for developing breast carcinoma. Am J Surg 2007 ; 194 : 463-6.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article