Radiothérapie du cancer thyroïdien : une menace pour la santé dentaire

La radiothérapie au moyen de l’iode 131 à hautes doses est couramment utilisée dans le traitement du cancer de la thyroïde. L’isotope radioactif tend à s’accumuler dans le tissu thyroïdien où il va exercer ses effets cytotoxiques au travers des particules bêta- qu’il émet. Les glandes salivaires sont hautement sensibles aux actions des rayonnements ionisants et la xérostomie est d’ailleurs l’un des effets indésirables les plus courants de cette radiothérapie métabolique. La composition de la salive s’en trouve altérée. Sur le plan clinique, les plaintes les plus fréquentes sont la sécheresse buccale, la perte du goût et les difficultés de déglutition. La salive a en outre un rôle capital dans la physiologie buccale et oropharyngée, au point qu’elle peut augmenter le risque de caries et d’extractions dentaires, mais les données publiées ne fournissent guère d’indications concernant l’incidence de ces complications.

Une étude de cohorte longitudinale a inclus 176 malades qui ont tous subi une radiothérapie métabolique par l’iode 131, en raison d’un cancer différencié de la thyroïde. La durée médiane du suivi a été de 6,6 années (extrêmes, 1,1 à 32,6). En sujets-années, elle a été de 8 472 avant et de 1 421 après l’irradiation.

La scintigraphie des glandes salivaires a permis de mettre en évidence des anomalies prédictives du risque de sialadénite (odds ratio, OR, 1,31) et de xérostomie (OR, 1,58). Pour sa part, le risque d’extractions dentaires à long terme a été positivement associé à l’augmentation de la dose radioactive administrée, soit 8,14 par gigabecquerel (p=0,02). Le risque de caries a été majoré par la xérostomie succédant à l’irradiation (98,8 %, p=0,02).

La radiothérapie métabolique, largement utilisée dans le traitement curatif du cancer de la thyroïde, a des effets importants sur la santé dentaire, en fonction de la dose radioactive cumulée et des anomalies radio-induites des glandes salivaires.

Dr Philippe Tellier

Référence
Walter MA et coll. : The dental safety profile of high-dose radioiodine therapy for thyroid cancer : long-term results of a longitudinal cohort study. J Nucl Med 2007 ; 48 : 1620-1625.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • "Radiothérapie du cancer thyroïdien : une menace pour la santé dentaire"

    Le 12 novembre 2007

    Les dangers du traitement radique des affections de la thyroïde sont bien plus que dentaires. Une ancienne patiente (diagnostic : personalité psychopathique féminine) a émigré en Angleterre avec son second mari, anglais, et là, après des avatars multiples,a "bénéficié" grâce au NHS et au passage obligatoire par le médecin traitant pour consulter un spécialiste, du diagnostic d'hyperthyroïdie, qui fut traitée par I131, à dose qui ne m'a pas été communiquée, mais telle que s'en suivit une hypothyroïdie majeure. Dans les délais convenables, elle mourait (par trachéomalacie considérée d'abord comme "dyspnée hystérique") d'une forme rare et foudroyante de cancer de la thyroïde, l'épithélioma pseudosarcomateux.

    Jean-François Foncin

Réagir à cet article