Le dépistage urinaire à l’école pourrait permettre une prise en charge plus précoce des maladies rénales chroniques

Des auteurs coréens, de l’université de Séoul, ont passé en revue les résultats du dépistage urinaire, obligatoire dans le pays depuis 1998, chaque année chez tous les enfants scolarisés, à la recherche d’une protéinurie, d’une hématurie et d’une glycosurie, ainsi que les pathologies en cause découvertes à l’occasion de ce dépistage.

Plus de 5 millions d’élèves ont ainsi eu un examen de dépistage, entre janvier 1998 et décembre 2006, réalisé sur les premières urines du matin, sur bandelette urinaire réactive dans un premier temps, puis confirmé sur bandelette en cas de résultat positif, et examen au laboratoire, en milieu néphrologique pédiatrique, avec prise en charge clinique, et biopsie rénale si besoin, lorsque la positivité des tests était confirmée.

Ce dépistage a permis de découvrir une protéinurie chez environ 0,2 % des 5 millions d’élèves de cette très vaste population d’étude, une hématurie microscopique chez 0,8 % et une glycosurie chez 0,07 %. 
Une biopsie rénale a été effectuée chez 63,1 % des élèves ayant une hématurie isolée, chez 10,5 % de ceux ayant une protéinurie isolée, et chez 69,9 % des élèves ayant une protéinurie et une hématurie.
Après examen histopathologique, les affections trouvées se répartissaient en : néphropathies à IgA (43,8 %), glomérulonéphrites prolifératives mésangiales (38,4 %), glomérulonéphrite du purpura rhumatoïde (2,7 %), glomérulonéphrite membranoproliférative (1,6 %), glomérulonéphrite lupique (0,5 %), glomérulonéphrite du syndrome d’Alport (0,6 %).

Dans un contexte où la prévalence annuelle du recours à un traitement de substitution rénale va croissant, les auteurs mettent l’accent sur l’utilité de ce dépistage scolaire, de masse, pour la détection et la prise en charge plus précoces des maladies rénales chroniques.

Dr Claudine Goldgewicht

Référence
Cho B-S, Kim S-D. School urinalysis screening in Korea. Nephrology 2007 ; 12 : S3-S7.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • "Le dépistage urinaire à l’école pourrait permettre une prise en charge plus précoce des maladies rénales chroniques"

    Le 16 novembre 2007

    Il fut un temps où ces examens très simples étaient pratiqués dans les écoles et au lycée en France. J'en ai subi dans ma scolarité, et je les faisais quand j'étais médecin du lycée! Je croyais qu'on les faisait toujours ! On découvrait parfois des glomérulonéphrites (ou leurs séquelles). Il semble que les infirmières des lycées français continuent à pratiquer ces examens d'urines périodiquement, même quand l'administration n'a pas trouvé de médecin scolaire pour l'établissement.

    Docteur Gérard Gilotte

  • "Le dépistage urinaire à l’école pourrait permettre une prise en charge plus précoce des maladies rénales chroniques"

    Le 17 novembre 2007

    Tres important,pas uniquement en Corée, pourquoi pas ailleurs...


    Dr Hajaniaina Randriamiaramanana, Tanannarive

Réagir à cet article