L’allergie au lait de vache disparaît en grandissant. Pas si sûr…

L’allergie au lait de vache est l’allergie alimentaire la plus fréquente chez le nourrisson et le jeune enfant. Elle touche 2 à 3 % de la population générale.
C’est une allergie réputée de bon pronostic, la plupart des enfants étant guéris à l’âge de 3 ans.
 
Un travail moins optimiste vient cependant d’être publié par des pédiatres du Johns Hopkins hospital de Baltimore. Il s’agit d’une étude rétrospective ayant collecté l’histoire clinique, les résultats de tests et le devenir de 807 enfants ayant une allergie au lait de vache IgE-médiée.

Les jeunes patients étaient considérés comme tolérants après avoir réussi un test de provocation oral mais aussi en l’absence de réactions dans les 12 mois précédents avec un taux d’IgE pour le lait de vache inférieur à 3 kU/L. Or, les taux de guérison ont été seulement de 19 % à l’âge de 4 ans, 42 % à 8 ans, 64 % à 12 ans et 79 % à 16 ans.

En cas d’allergie persistante, les taux d’IgE spécifiques du lait de vache étaient plus élevés et ce jusqu’à l’âge de 16 ans. De plus, le pic du taux d’IgE pour chaque patient s’est avéré être hautement prédictif du devenir de l’allergie (P < 0,001) tout comme la co-existence d’un asthme (P <0,001) et d’une rhinite allergique (P < 0,001).

Une partie des enfants a cependant été considérée comme guérie sur la foi d’un taux d’IgE spécifiques bas. Le seuil de 3 kU/L a été adopté en raison d’une étude préalable faite dans la même population et qui montrait que 84 % des enfants ayant des taux d’IgE spécifiques du lait ≥ 3 kU/L avait un TPO au lait de vache positif.
Il n’en reste pas moins que certains des enfants ayant un taux > 3 kU/L sont peut-être guéris de leur allergie et, à l’inverse, certains enfants dont le taux est < 3 kU/L sont toujours allergiques. Seul un TPO pourrait affirmer la guérison.
Une étude prospective avec réalisation systématique d’un TPO serait bien sûr intéressante…

Dr Geneviève Démonet

Référence
Skripak J et coll. : The natural history of IgE-mediated cow’s milk allergy. J Allergy Clin Immunol 2007;120 (5),1172-1177.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article