Dépistage familial du cancer colorectal : on est loin du compte

La coloscopie reste un des outils de dépistage de référence du cancer colorectal (CCR) chez les parents des malades. Pour évaluer le taux d’adhésion à un dépistage endoscopique « familial » et décrire les lésions découvertes, cette équipe espagnole a réalisé une étude prospective nationale multicentrique où 74 patients atteints de CCR ont été identifiés à partir de l’étude EPICOLON.

La population étudiée était représentée par la famille au premier degré de ces patients, soit 342 parents, frères et sœurs et enfants, parmi lesquels 281 ont été interrogés.
Cent sept d’entre eux s’étaient soumis à un dépistage endoscopique soit un taux d’adhésion de 38 % (107/281).

Ce taux était plus important dans les familles ayant un degré plus élevé d’agrégation familiale pour le CCR (88,9 % pour ceux remplissant les critères d’Amsterdam contre 33,3 % pour ceux remplissant les critères de Bethesda ou pour les cancers sporadiques ; p<0,05).
Il était également plus important si l’âge du cas index était inférieur à 65 ans (60 % pour les patients <65 ans contre 32,9 % pour ceux  d’au moins 65 ans; p<0,05) et si ce cas index était une femme (46,2 % pour les femmes vs 31 % pour les hommes ; p = 0,28).

Enfin ce taux d’adhésion était également plus élevé parmi les apparentés de moins de 65 ans (54 % chez les sujets < 65 ans vs 18 % pour ceux d’au moins 65 ans ; p = 0,05), pour les femmes (49 % pour les femmes contre 27,3 % pour les hommes ; p<0,05) et chez les frères et sœurs ou les enfants (40 % dans cette situation contre vs 13 % chez les parents; p<0,05).

Des lésions coliques ont été retrouvées dans 26 % des cas (28/107), et neuf sujets (8,4 %) avaient un total de 18 lésions avancées.

Cette étude montre que le taux d’adhésion aux pratiques recommandées de dépistage endoscopique du CCR chez des parents au premier degré d’un cas index est faible.
Comme on pouvait l’espérer ce taux est plus élevé dans les familles où le risque est plus important soit parce qu’il y a plus d’agrégation familiale soit parce que le cas index est survenu avant 65 ans.
Les femmes semblent plus sensibilisées que les hommes à la nécessité de se faire dépister de la même façon que les collatéraux ou les descendants le sont davantage que les parents.

Pr Marc Bardou

Référence
Bujanda L et coll. : Low adherence to colonoscopy in the screening of first-degree relatives of patients with colorectal cancer. Gut 2007; 56:1717-1718

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article