Revaccination contre la grippe par les infirmières : une majorité de professionnels de santé y est favorable

Paris, le mercredi 28 novembre 2007 – Les conventions régissant les liens entre l’Assurance maladie et les professionnels de santé libéraux sont parfois l’occasion d’avancées significatives, non pas seulement en terme de rémunérations, mais également de reconnaissance d’une profession. C’est ainsi que la récente convention des infirmières libérales, officiellement publiée en juillet dernier, entérinait le principe selon lequel ces dernières pourraient réaliser des vaccinations contre la grippe sans prescription médicale, à l’exception de la première immunisation. Le dispositif ainsi adopté n’avait cependant aucune valeur législative et le ministère de la Santé dû quelque peu refreiner l’enthousiasme des infirmières, alors que l’Académie nationale de médecine opposait son veto face à un tel dispositif. Sans que leur avis n’ait force d’interdiction, les sages remettaient cependant en cause la possibilité pour les infirmières de réaliser un tel acte. Ils soulignaient en effet notamment que la vaccination annuelle contre la grippe était l’occasion d’une consultation médicale, dont il n’apparaissait pas utile de priver une population vieillissante. En filigrane, l’Académie nationale de médecine évoquait également la question de la responsabilité d’un tel geste. Alors que les syndicats représentants les infirmières libérales n’avaient de cesse de manifester leur vive déception, l’épilogue législatif de l’affaire semble donner raison à ces professionnelles. La nouvelle loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) comporte en effet un article, ajouté par le ministère de la Santé pendant les débats parlementaires, qui indique que les infirmières pourront réaliser à l’exception des primo injections, certains vaccins, dont la liste sera « fixée par décret (…) après avis du haut conseil de la santé publique ». Si ce décret est pour l’heure loin d’être rédigé, la loi semble ouvrir définitivement la voie de la revaccination aux infirmières.

Courte majorité

Face à cette évolution, les professionnels de santé apparaissent encore partagés, bien qu’une majorité se dessine en faveur de la revaccination antigrippale réalisée sans prescription médicale par les infirmières. Tel est l’enseignement du sondage réalisé sur notre site du 12 au 27 novembre, qui révèle que 56 % des professionnels de santé (sur 202 répondeurs) ne sont pas opposés à la possibilité pour les infirmières de vacciner contre la grippe des personnes ayant déjà été immunisées au moins une fois contre le virus. Les réticences restent cependant nombreuses puisqu’elles sont partagées par 41 % des professionnels de santé, tandis que 3 % ont préféré ne pas se prononcer. Sans doute cette hostilité ou cette indécision sont liés à la spécificité du vaccin antigrippal. Au cours des débats à l’Assemblée, le député socialiste Catherine Génisson, par ailleurs praticien hospitalier, avait fait remarquer à Roselyne Bachelot. « Il est possible de développer une allergie lors d’une deuxième ou d’une troisième injection ! Par ailleurs, les antécédents médicaux du patient, l’existence de pathologies entrent en compte dans la prescription d’une vaccination par le médecin », avait défendu l’élue, sans que ces arguments n’entravent l’adoption de l’amendement ministériel.


Vous pouvez lire les résultats du sondage en cliquant ici

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • "Revaccination contre la grippe par les infirmières : une majorité de professionnels de santé y est favorable"

    Le 30 novembre 2007

    Mais la vaccination de la grippe n'est pas à mon sens une primo vaccination car le virus de la grippe change tous les ans et donc la souche sur laquelle se base le vaccin change tous les ans. Tous les ans, c'est une primo vaccination.

    IDE libérale

Réagir à cet article