Transmission des infections respiratoires saisonnières : la prévention est à portée de mains…lavées

Même si les infections respiratoires virales sont dans l’immense majorité des cas bénignes, elles sont aussi à l’origine de nombreux décès et d’hospitalisations : 36 000 décès et 225 000 hospitalisations liés au virus de la grippe sont ainsi comptabilisés en Angleterre chaque année. Elles sont également responsables de coûts directs (dépenses liées aux traitements) et indirects (absentéisme professionnel et scolaire). Un essai récent a montré que le lavage des mains pouvait réduire efficacement l’incidence des pneumonies dans les pays en voie de développement.

Pour évaluer l’efficacité des interventions physiques, comme les mesures d’hygiène, l’éloignement et les protections (comme les masques), dans la réduction de la transmission des virus respiratoires (VR), une équipe multinationale a réalisé une revue systématique des essais dans ce domaine.

Les auteurs ont retenu 51 études, dont 3 essais randomisés (dont la méthodologie était estimée faible). Les données issues de ces dernières suggèrent que la transmission des VR peut être réduite au sein de la communauté par des mesures d’hygiène apprises aux plus jeunes. Une méta-analyse menée sur 6 études cas-témoins montrent l’efficacité, contre la transmission du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), des interventions physiques suivantes : le lavage des mains plus de 10 fois par jour (OR = 0,45 ; IC 95 % : 0,36 – 0,57 ; NNT [number needed to treat] = 4 ; IC 95 % : 3,65 – 5,52) ; le port de masques (OR = 0,32 ; IC 95 % : 0,25 – 0,40 ; NNT = 6 ; IC 95 % : 4,54 – 8,03) ; le port de masques N95 (OR = 0,09 ; IC 95 % : 0,03 – 0,30 ; NNT = 3 ; IC 95 % : 2,37 – 4,06) ; le port de gants (OR = 0,43 ; IC 95 % : 0,29 – 0,65 ; NNT = 5 ; IC 95 % : 4,15 – 15,41) ; et la combinaison des différentes interventions (OR = 0,09 ; IC 95 % : 0,02 – 0,35 ; NNT = 3 ; IC 95 % : 2,66 – 4,97). L’effet additionnel d’un antiseptique au lavage des mains reste incertain.

Il semble donc que l’adoption à long terme et de façon routinière de mesures physiques (non pharmacologiques), difficile mais en même temps peu coûteuse, est efficace pour réduire ou interrompre la transmission des VR. A l’heure où est lancée en France une campagne de prévention contre la transmission des infections virales saisonnières, par la promotion de ces mesures, cette étude vient conforter le bien fondé de cette intervention.

Dr Khodor Chatila

Référence
Jefferson T et coll. : Physical interventions to interrupt or reduce the spread of respiratory viruses: systematic review." BMJ 2007, en ligne avant publication le 27 novembre. BMJ, doi:10.1136/bmj.39393.510347.BE.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article