Grippe aviaire : le Nigeria, l’Egypte et l’Indonésie en ligne de mire !

Paris, le lundi 14 janvier 2007 – Si le virus H5N1 responsable depuis plusieurs années de la majorité des cas de grippe aviaire continue à susciter une grande vigilance des organisations sanitaires internationales, c’est en raison notamment de l’étonnante stabilité de cette souche, un phénomène particulièrement rare pour les virus grippaux. En outre, comme l’a rappelé le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIRE), Bernard Vallat : « Rarement on a vu dans l’histoire une souche aussi agressive pour l’animal ». Des centaines de millions de volailles ont en effet été contaminées par le virus aviaire ces dernières années, quant elles n’ont pas dû être abattues pour éviter toute propagation. Chez l’homme, cette « agressivité » s’observe également lorsqu’on rappelle que sur les 348 personnes infectées, 216 sont mortes. La stabilité et la virulence du virus H5N1 se manifestent en outre dans la pérennité des épizooties dans plusieurs pays et notamment en Egypte, en Indonésie et au Nigeria. Pour Bernard Vallat, l’objectif des autorités sanitaires mondiales doit se concentrer sur l’éradication du virus dans ces trois états. « Le problème de la pandémie de H5N1 serait réglé » a en effet estimé le spécialiste, qui a reconnu que la tâche était extrêmement difficile.

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article