Psychothérapie assistée par ordinateur : révolution ou gadget ?

Dans certains films de science-fiction, comme Blade Runner (de Ridley Scott, d’après Philip K Dick) des gens ne savent plus s’ils sont humains ou robots : il faut leur faire passer des tests pour trancher ! Nous n’en sommes pas là, mais The British Journal of Psychiatry publie un article exhalant déjà un air de SF : l’ordinateur vient contester la relation duelle, pré carré des psy ! Pour la première fois, un organisme officiel (le National Health Service britannique) recommande en effet d’utiliser certains logiciels de « psychothérapie assistée par ordinateur » (Psy A. O) inspirés, il va sans dire, non de la psychanalyse mais des fameuses CCBT (thérapies cognitives, d’esprit béhavioriste).

Au risque de faire hurler les psy orthodoxes (ça existe !), ces Psy A. O gagnent en crédibilité et en efficacité, selon certaines études. Exemples de tels programmes : Beating the blues (qu’on pourrait rendre par « Anti-blues », visant à contrer les dépressions légères) ; Fear Fighter (au nom évocateur d’un jeu vidéo, mais désigné contre « les phobies, la panique et l’anxiété ») ; ou encore OCFighter (pour terrasser les troubles obsessionnels compulsifs).

Les auteurs voient dans ces techniques sinon une révolution, du moins une nouvelle approche de la psychothérapie. Promise à une certaine extension (ou une extension certaine ?) avec l’essor des réseaux Internet et de téléphonie mobile, déjà mis à contribution dans maints domaines où les relations humaines exigeaient auparavant le contact direct : rencontres professionnelles, amoureuses… Un avantage de ces Psy A O serait de contourner les sous-effectifs croissants dans la spécialité : contrairement aux ‘‘psy’’, des logiciels (résidents sur l’ordinateur ou en ligne) sont toujours disponibles ! Et les auteurs se veulent rassurants : « certains préfèreront toujours l’aide en face-à-face, avec un interlocuteur humain ». Pas de chômage en perspective pour les psy donc. Au contraire, ces techniques pourraient même conduire des gens, réticents à s’engager dans une psychothérapie réelle, à le faire après l’essai d’une telle assistance virtuelle !

Dr Alain Cohen

Références
Marks IM et coll. : Computer-aided psychotherapy : revolution or bubble ? Br J Psychiatry 2007 ; 191 : 471-473.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • "Psychothérapie assistée par ordinateur : révolution ou gadget ?"

    Le 28 janvier 2008

    Psychothérapie signifie thérapie par l'esprit(ou le psychisme)du thérapeute. Ces nouvelles "thérapies" devraient donc s'appeller "ordithérapies" ou "computothérapies" vu qu'on a pas encore attribué le même statut aux ordinateurs qu'aux êtres humains.
    Mais bientôt on inventera l'androïde qui va avec et le tour sera joué: chacun pourra rester bien enfermé dans sa cabane à consommer de l'Internet et autres produits légaux.
    Dr Nathalie Bousquet-Jacq psychiatre et pédopsychiatre

  • "Psychothérapie assistée par ordinateur : révolution ou gadget ?"

    Le 29 janvier 2008

    J'avais conscience de choisir là une matière à controverse (comme toute innovation majeure, sans doute). Votre argument me semble pourtant inattendu car, étymologiquement, le terme "psychothérapie" ne fait pas allusion à l'esprit du praticien mais bien à celui du patient: mot à mot, le psychothérapeute constituerait le "médecin de l'âme". Ce thème rappelle celui de certains récits de science-fiction où une machine ferait, par exemple, office de prêtre. Un classique du genre : la nouvelle de Robert Silverberg, "Bonnes nouvelles du Vatican" (1971), où le futur Pape pourrait être... un Cardinal-robot, chargé par la Curie de renouveler le christianisme!

    Dr Alain Cohen

Réagir à cet article