Les anti-TNF dans la maladie d’Alzheimer : une nouvelle piste

Depuis quelques années, la recherche thérapeutique dans la maladie d’Alzheimer (MA) s’oriente vers des traitements immunologiques. Pour le moment, les premiers résultats avec les anti-inflammatoires ont été décevants et les essais de vaccination contre la protéine amyloïde ont été interrompus en raison de l’observation d’encéphalites. Mais les vaccins de deuxième génération sont en cours d’évaluation et d’autres approches immunologiques sont testées.

Un travail récent, très original, vient d’être publié qui rapporte les effets bénéfiques de l’étanercept, anti TNF α administré par voie péridurale dans une étude en ouvert. E Tobinick et coll. ont en effet développé une nouvelle méthode d'administration de produits actifs dans le système nerveux central (1). L’étanercept habituellement utilisé dans la polyarthrite rhumatoïde, est injecté dans l’espace périmédullaire au niveau cervical, puis le patient est mis en position de Trendelenbourg pour permettre le passage parenchymateux via le système veineux.

Quinze malades ont ainsi été traités par injection hebdomadaire pendant 6 mois. Les auteurs ont été frappés par l’amélioration significative et rapide de certains d’entre eux. Ils ont donc publié un « case report » décrivant les phénomènes observés. Il s’agissait d’un patient âgé de 81 ans présentant une MA considérée comme modérée à sévère. L'amélioration, a été rapide dès la première évaluation 2 heures après l’injection. Elle a porté sur les différents paramètres cognitifs testés et aussi sur le score global.

L’évaluation a été effectuée avec le MOCA test (échelle québécoise d’évaluation cognitive rapide testant les fonctions cognitives et notamment exécutives).
Le score avant l’injection était de 7/30 et s’est rapidement élevé à 14/ 30. L’amélioration a persisté 6 mois. Les auteurs ont noté en particulier une amélioration de la fluence verbale et des fonctions exécutives. L’effet spectaculaire observé chez ce patient a été constaté chez d’autres malades.

Avec toutes les réserves inhérentes à ce type d’étude, les auteurs proposent différentes interprétations. Le TNF α est une cytokine qui augmente la production d’interleukine 1, laquelle stimule la production de plaques amyloïdes, corps de Lewy et la dégénérescence neurofibrillaire. Il intervient aussi comme gliotransmetteur au niveau du fonctionnement synaptique. 

Cet article a été l’objet d’un éditorial dans cette revue spécialisée en neuroimmunologie. Celui-ci souligne la pertinence de l’utilisation de ce type de molécule et rapporte le témoignage très subjectif de l’auteur qui a assisté à l’injection du médicament chez 3 patients et a constaté lui aussi l’amélioration très rapide. ST Griffin (2) justifie la publication de ce résultat préliminaire (aucune évaluation en aveugle) par la nécessité d’allouer des fonds pour promouvoir ce type de recherche.

Dr Christian Geny

Références
1) Tobinick EL, Gross H : Rapid cognitive improvement in Alzheimer’s
disease following perispinal etanercept administration. J
Neuroinflammation 2008, 5.
2) Griffin ST : Perispinal etanercept : Potential as an Alzheimer therapeutic.J Neuroinflammation 2008, 5 : 3

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article