Une hidradénite suppurée a-t-elle influencé l’auteur du « Capital » ?

Nul ne peut le nier, les idées de Karl Marx ont eu une influence « manifeste » sur le cours du 20ème siècle. Or, il semble acquis que le philosophe allemand souffrait d’une part d’une maladie hépatique et d’autre part de furoncles à répétition.

L’analyse attentive des données écrites concernant la santé de Karl Marx indique que sa maladie hépatique était très probablement une lithiase biliaire non compliquée et que la furonculose, dont il a souffert de façon incessante tout au long de son existence, correspondait en fait à une hidradénite suppurée ou maladie de Verneuil, qui était particulièrement étendue chez lui, touchant l’ensemble des plis et le périnée. Cette maladie l’a manifestement beaucoup handicapé au fil des années, lui interdisant par moment d’écrire.

Connaissant l’impact extrêmement négatif de l’hidradénite suppurée sur la qualité de vie, S Shuster, qui s’est penché sur cas de K Marx,  ne peut s’empêcher de suggérer que la maladie a pu avoir une influence sur sa pensée et son œuvre, sans préciser dans quel sens !

Dr Patrice Plantin

Références
Shuster S. : The nature and consequence of Karl Marx’s skin disease. Br J Dermatol 2008 ;158 :1-3

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • pathologies et pensée ou inspiration de l'écrivain- philosophe Karl Marx?

    Le 30 janvier 2008

    L'hypothèse avancée dans cet article est très intéressante, et probablement valable. Cependant je voudrais attirer l'attention des auteurs sur un autre aspect du problème. Faire un parallèle avec Platon... Ces philosophes ont tous deux émis des idées contradictoires entre celles de leur jeunesse ou de leur âge mûr et celles de leur "âge plus avancé"! Plus jeunes, ils proposaient des idées de liberté, novatrices pour leur époque, et plus vieux, ce furent des propositions d'organisation politique très contraignantes.

    Exemple: Platon dans ses dernières oeuvres proposait de fouetter ou en cas de mettre à mort les athées, et Karl Marx chantait la liberté dans sa jeunesse, et plus tard, inversement, préconisait un autoritarisme et la dictature du peuple dans sa vieillesse, au point que beaucoup de ses disciples au XX° siècle, dictateurs petits ou grands se recommandaient de son idéologie pour justifier leur dictature.

    Cet "autoritarisme des gens âgés" se voit aussi parfois dans les familles à l'ancienne mode (patriarcat agricole, autorité du patriarche...). Serait ce dû à un mécanisme de pensée lié à l'absence de contradiction ? Ou bien à une forme d'expression dépressive à forme paranoïde par restriction des apports informatifs et affectifs liés à cette pathologie ?... On sait que Karl Marx s'était brouillé avec beaucoup de ses amis sauf Friedrich Engels qui était son proche collaborateur et qui fit connaitre ses idées et ses écrits au point de faire naitre la 2ème internationale sur cette base, après la disparition de la première.

    Gérard Gilotte

  • Une hidradénite suppurée a-t-elle influencé l’auteur du « Capital » ?

    Le 01 février 2008

    Tout medecin constate que toute maladie chronique ou pathologie répétitive, influe sur l'humeur (au sens large du terme) du patient.
    Lorsque cette pathologie est située dans les plis, il est bien evident que cela influe sur les rapports sociaux et personnels (au sens large du terme).
    Plutot que de classer les écrits de Marx en fonction de l'age, il serait plus interessant de les classer en fonction de ses poussées d'hydradénite.
    Car la souffrance et la frustration pourraient expliquer, plus que justifier, bien des ideologies.

    Dr Jacques Goubetian

Réagir à cet article