Efficacité à long terme du cyclophosphamide sur les atteintes pulmonaires de la sclérodermie

La sclérodermie est une connectivite dont l’étiologie précise reste inconnue et qui associe des lésions microcirculatoires et  une fibrose cutanée. Le pronostic est lié essentiellement aux atteintes viscérales qui concernent le poumon, le cœur, les reins et le tractus gastro-intestinal.

L’atteinte pulmonaire consiste en des lésions interstitielles (LI) et/ou une hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), de mauvais pronostic, qui touchent la majorité des  patients (jusqu’à 80 % dans certaines séries). Dans respectivement 40 % et 15 % des cas, s’installe une insuffisance respiratoire (IRC) restrictive modérée ou grave. La survie à 10 ans n’excède pas 40-50 %, quand le syndrome restrictif est sévère. Le traitement de ces complications est dans l’ensemble décevant.

La Scleroderma Lung Study est un essai multicentrique randomisé mené contre placebo qui a inclus 158 patients atteints d’une sclérodermie compliquée d’une atteinte pulmonaire interstitielle. Le médicament testé dans cette étude est le cyclophosphamide (CYC) administré par voie orale pendant 12 mois, au terme desquels a été mise en évidence une amélioration significative de la fonction respiratoire et des signes cutanés.

 Cet effet bénéfique est-il durable, après arrêt du traitement ? Parmi les 145 sujets qui ont été suivis pendant 12 mois CYC (n=72) ou un placebo (n=73) en venant à toutes les consultations prévues dans le protocole, 52 qui avaient reçu au moins 6 mois de cyclophosphamide ont été suivis et/ou revus jusqu’à 24 mois.

L’effet bénéfique du CYC sur la fonction respiratoire et sur l’état de santé s’est maintenu et même accentué jusqu’au 18ème mois du suivi. Par la suite, il s’est effacé progressivement. L’amélioration des signes cutanés a été plus brève, puisqu’elle s’est dissipée au bout de 12 mois. En revanche, la diminution de la dyspnée s’est maintenue pendant les 24 mois du suivi. Les effets indésirables du CYC sont restés dans des limites tolérables. Des stratégies thérapeutiques visant à prolonger le bénéfice thérapeutique de ce médicament à long terme méritent d’être envisagées.

Dr Philippe Tellier

Référence
Tashkin DP et coll. : Effects of 1-year treatment with cyclophosphamide on outcomes at 2 years in scleroderma lung disease. Am J Respir Crit Care Med 2007, 176 : 1026-1034.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article