La FDG-TEP pourrait aider à la localisation per-opératoire des tumeurs malignes et à leur résection complète : exemple sur deux cas de cancers du sein

La FDG-TEP pourrait aider à la localisation per-opératoire des tumeurs malignes et à leur résection complète : exemple sur deux cas de cancers du sein
La tomographie à émission de positons (TEP) reposant sur le 18-FDG en tant que radiotraceur est de plus en plus utilisée en oncologie dans le bilan d’extension de certains cancers ou encore dans l’évaluation de leur réponse au traitement. Elle permet notamment d’identifier les foyers « hypermétaboliques » ou, de ce fait hyperfixants, avec des performances diagnostiques tout à fait honorables, y compris dans les formes occultes de la maladie.

D’autre part, il est souvent difficile, pendant une intervention chirurgicale, de localiser avec précision la tumeur maligne qui doit être enlevée et d’affirmer que l’exérèse a été complète. Une approche originale consiste à réaliser une FDG-TEP immédiatement avant l’intervention et juste après celle-ci, sans qu’il soit besoin de réinjecter du 18-FDG. Pendant l’opération, une sonde gamma manuelle est utilisée pour localiser avec précision le tissu tumoral et vérifier que son exérèse est complète.

Deux observations qui entrent dans ce cas de figure sont rapportées. Il s’agit de deux femmes atteintes d’un cancer primitif du sein, avec des métastases ganglionnaires axilllaires dans un cas et une localisation secondaire hépatique unique dans l’autre cas.
Le protocole précédemment évoqué a été appliqué à la lettre. Comme prévu, l’exérèse des lésions malignes a pu être réalisée et contrôlée en per-opératoire, mais aussi en post-opératoire, en pratiquant une FDG-TEP peu de temps après l’intervention, sans réinjection de radiotraceur.
Cette approche innovante mérite d’être étudiée sur un effectif plus conséquent, car elle pourrait améliorer l’efficacité d’un geste chirurgical guidé par l’imagerie fonctionnelle et la détection per-opératoire. L’impact sur la durée de la survie pourrait également être significatif, ce qui reste tout de même à démontrer. Il faudra aussi prendre en compte la dosimétrie per-opératoire au sein de l’équipe chirurgicale.

Dr Philippe Tellier

Références
Hall NC et coll. : Combined approach of perioperative 18F-FDG PET/CT imaging and intraoperative 18F-FDG handheld gamma probe detection for tumor localization and verification of complete tumor resection in breast cancer. World J Surg Oncol 2007; 21: 143, publication avancée en ligne

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article