Nutrition : de découvertes en défis

Cent quarante scientifiques participant à un colloque sur la nutrition le 2 novembre 2006 aux Pays Bas se sont penchés sur les découvertes les plus intéressantes concernant les liens entre la nutrition et la santé depuis trente ans. Celle qui leur semble la plus importante concerne la possibilité de prévenir les malformations du tube neural grâce à l’administration d’acide folique au cours de la grossesse. Viennent ensuite celles qui concernent la maladie coronarienne : rôle protecteur du remplacement des acides gras trans dans l’alimentation, intérêt des stanols et stérols de plantes pour obtenir une diminution de la cholestérolémie, déception quant aux effets de la vitamine E dont l’administration ne réduit pas le risque de maladies cardiovasculaires, intérêt en revanche des huiles de poisson riches en ω 3. D’autres avancées ont concerné l’insulinorésistance, l’obésité et le diabète de type 2. Enfin, dans le domaine du cancer, il a pu être montré l’impact de la consommation d’alcool sur le risque de cancer du sein, de même que celui de la surcharge pondérale. Le rôle multiple de la vitamine D pressenti sur le cancer, le diabète et la fonction musculaire doit être encore précisé.

Cette liste n’est évidement pas exhaustive. Mais elle introduit les défis qu’il reste à relever dans les prochaines années tels que tenter d’agir sur l’inflammation systémique par le biais de l’alimentation, préciser le rôle de l’acide α linolénique dans les maladies cardiovasculaires ainsi que celui de l’homocystéine et des vitamines B ou encore explorer les effets potentiels de l’alimentation dans le contrôle du déclin cognitif.

Plus généralement les médecins nutritionnistes s’interrogent sur les contingences pratiques de leur spécialité : doit-on donner des recommandations alimentaires en termes d’approche moléculaire (ex. : la composition en micronutriments) ou en termes de régime (ex. : le régime méditerranéen) ? Comment mettre en place un régime alimentaire en pratique clinique ? Comment démontrer l’efficacité d’une intervention sur le mode de vie ? Peut-on arriver à des recommandations alimentaires segmentées basées sur des preuves scientifiques ? Comment peut-on mesurer la balance énergétique dans la vie courante ? Bref, un grand choix au menu…

Dr Serge Brugier

Références
Katan MB et coll. : Which are the greatest recent discoveries and the greatest future challenges in nutrition ? European Journal of clinical Nutrition 2007 en ligne avant publication le 10 octobre; aop: 10.1038/sj.ejcn.1602923

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article