Lorsque un seul des ganglion sentinelles est envahi, le curage axillaire est très souvent négatif dans le cancer du sein

Le principe même de la recherche du ganglion sentinelle (GS) dans le cancer du sein (KS) est que ce ganglion est le premier qui draine la glande et que les autres ne seront atteints qu’après lui. C’est pourquoi on réserve les curages axillaires (CA) aux malades dont le GS  est envahi (N+). Ce CA permet de compter les ganglions métastatiques (N+) et indemnes (N-) et évite les récidives axillaires qui surviendraient si on laissait des ganglions envahis. Or, les statistiques révèlent que, dans 57 % des CA pratiqués pour GS atteint, tous les autres ganglions sont sains.

Les auteurs ont émis l’hypothèse que la présence d’un 2ème GS négatif à proximité du 1er, métastatique, suffirait à prédire la négativité du CA, car il est peu vraisemblable qu’un ganglion fût « sauté » lors de la dissémination.

Ils ont donc repris 78 cas de GS +, repérés à la fois par le colorant et le traçage isotopique, ayant bénéficié d’un CA entre 2000 et 2006 et  ils les ont divisés en 4 groupes :

-G1 : un seul GS envahi (GS+), avec au moins un autre GS indemne ou GS- (38 malades)
-G2 : plus d’un GS + avec au moins un GS – (13 malades)
-G3 : un GS + isolé, sans autre GS (14 malades)
-G4 : plus d’un GS + et tous les autres GS +. (13 malades)

Tous les résultats histologiques ont été vérifiés par l’immunohistochimie.

Sur les 38 CA du G1, 2 ont ramené des ganglions N+ (5 %), et encore l’un des 2 GS avait-il une rupture capsulaire évidente qui suffisait à justifier le curage ; si on exclut ce cas, il ne reste qu’un curage positif sur 37 (3 %).
Dans le G2, 2 CA sur 13 (15 %) ont été positifs, 3 sur 14 (29 %) dans le G3, et 10 sur 13 (77 %) dans le G4. Dans ce dernier groupe, la taille du KS était significativement plus élevée que dans les autres groupes.

On peut donc en conclure que la présence d’un seul ganglion sentinelle envahi alors qu’un ou plusieurs autres ganglions sentinelles sont indemnes rend très improbable la découverte d’autres ganglions positifs dans le curage axillaire et qu’il serait alors peut-être possible de s’abstenir dudit curage dans ces cas.

Dr Jean-Fred Warlin

Références
Alkhatib W et coll. : Solitary positive sentinel lymph node accompanied by negative sentinel node(s) is predictive of a negative completion axillary lymph node dissection. Amer.J.Surg. 2007;194:856-9.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article