Prévention des troubles comportementaux des enfants : pas d’intérêt à « traiter » les parents trop tôt !

Les troubles comportementaux (TC) touchent environ 1 enfant sur 7 entre 4 à 17 ans et sont à l’origine de problèmes importants personnels, sociétaux et économiques. Ces TC chez les enfants sont principalement groupés en troubles primaires à manifestations externes (comme la défiance oppositionnelle, l’agression) et à manifestations internes (comme l’anxiété/dépression, l’isolement). Non traités, ces TC peuvent se transformer plus tard en problèmes mentaux (désordres de défiance oppositionnelle, troubles de conduite et dépression) dans des proportions pouvant atteindre 50 % des cas.

Plusieurs essais cliniques randomisés dans la prévention de ces troubles ont déjà été réalisés, mais ces essais sont limités par le mode de sélection des enfants ou des familles (classifications erronées des enfants, stigmatisation, etc.). Les programmes de prévention universelle ne souffrent pas de ces limitations. Mais, à ce jour, aucun essai de bonne qualité mettant en évidence l’efficacité de tels programmes n’avait été publié.

Dans un récent numéro du British Médical Journal, une équipe australienne a publié les résultats de la première étude de prévention universelle parentale précoce dont l’objectif était de prévenir les TC à manifestations externes (TCME). L’intervention comprenait trois sessions ciblant les principaux facteurs de risque parentaux modifiables à l’origine de TC juvéniles : attentes déraisonnées de la part des parents, éducations sévères et négligences parentales.

Dans le groupe « intervention », les familles d’enfants de 8 mois ont bénéficié de 3 sessions de conseils, d’éducation et d’entraînement afin d’augmenter les comportements « normaux » (ou attendus) et de minimiser les comportements « anormaux » (ou non attendus) à 8, 12 et 15 mois. Dans le groupe contrôle, les familles ont reçu les soins et les conseils habituels. Les critères de jugements ont été les comportements des enfants (check-list du comportement infantile entre 1,5 et 5 ans), les comportements des parents (check-list du comportement parental) et l’état de santé mentale maternelle (échelle de dépression, anxiété et stress) à 18 et 24 mois.

Les résultats de l’essai ont montré, qu’à 18 mois, les scores de comportements des enfants et de parents étaient similaires dans les deux groupes, « intervention » et contrôle. Les scores des comportements à manifestations externes étaient également similaires à 24 mois dans les deux groupes (moyennes = 11,9 versus 12,9). En revanche, l’analyse des scores des comportements parentaux a montré, qu’à 24 mois, les parents du groupe « intervention » avaient moins de comportement rugueux/abusif que ceux du groupe contrôle (moyennes = 38,9 versus 40,5 ; différence moyenne ajustée = –1,83 ; intervalle de confiance à 95 % [IC95] de -3,12 à –0,55) et moins d’attentes déraisonnées par rapport aux performances de leurs enfants (moyennes : 40,9 vs 42,7 ; différence moyenne ajustée = –2,18 ; IC95 de –3,74 à –0,62). Cependant, les scores moyens de préoccupation parentale et de santé mentale maternelle étaient similaires dans les deux groupes à 18 et 24 mois.

C’est ainsi que le programme de prévention universelle précoce par l’éducation des parents n’apporte qu’une modeste amélioration des comportements parentaux identifiés comme facteurs de risque de troubles comportementaux chez les enfants. Cependant, ces résultats n’ont pas montré de réduction des troubles comportementaux à manifestations externes des enfants ni d’amélioration de la santé mentale maternelle à 2 ans. On ne peut donc pas, à la lumière de ces résultats, conseiller l’introduction précoce de ce type de programmes !

Dr Khodor Chatila

Références
Hiscock H et coll. : Universal parenting programme to prevent early childhood behavioural problems: cluster randomised trial. BMJ : publication avancée en ligne le 31 janvier 2008.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article