L’acide ursodésoxycholique confirme son efficacité dans les hépatopathies de la mucoviscidose

Avec l’allongement de l’espérance de vie des malades, l’apparition d’une atteinte hépato-biliare au cours de l’évolution de la mucoviscidose est devenue une éventualité fréquente. Les mécanismes exacts des lésions hépatiques de la mucoviscidose sont encore imparfaitement élucidés. Cette hépatopathie qui concernerait environ 10 % des patients adultes évolue souvent vers la cirrhose avec hypertension portale. Pour sa prise en charge, en dehors du maintien du meilleur équilibre nutritionnel et vitaminique possible, on recommande la prescription d’acide ursodésoxycholique sans que l’on dispose de preuves formelles de son efficacité à long terme. 

Une étude australienne non randomisée paraît confirmer l’intérêt de ce traitement. CP Desmond et coll. ont pu comparer chez 27 patients l’évolution des hépatopathies de la mucoviscidose avant et après l’introduction de l’acide ursodésoxycholique en thérapeutique. Ce traitement a été associé à une amélioration significative des symptômes (p=0,0003) et à une diminution significative des taux sériques des enzymes hépatiques (p=0,005 pour l’aspartate aminotransférase).

En l’absence d’une étude randomisée de grande ampleur qui semble difficile à mettre en œuvre, l’acide ursodésoxycholique est donc un traitement à envisager systématiquement chez les patients mucoviscidosiques atteints d’hépatopathie.

Dr Céline Dupin

Références
Desmond CP et coll. : The benign course of liver disease in adults with cystic fibrosis and the effect of ursodeoxycholic acid. Liver Int 2007 ; 27 :1402-8.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article