L’OMCS, indicateur de mortalité des diabétiques ?

Plusieurs études ayant suggéré que la rétinopathie diabétique pourrait être un marqueur de morbidité et de mortalité cardiovasculaire, chez les diabétiques et chez les non-diabétiques, des auteurs des États-Unis et du Brésil ont cherché à préciser la relation, peu explorée jusque-là, entre œdème maculaire, cause majeure de perte de la vision chez les diabétiques, et survie des patients atteints de diabète, de type 1 et de type 2.

Ils ont évalué la relation entre œdème maculaire cliniquement significatif  (OMCS) et survie en s’appuyant sur les données de la Wisconsin Epidemiologic Study of Diabetic Retinopathy, étude prospective, toujours en cours, mise en œuvre entre août 1980 et juillet 1982, auprès de diabétiques de types 1 et 2, de 11 comtés du Wisconsin.
L’analyse a porté sur 954  patients dont le diabète avait été diagnostiqué avant l’âge de 30 ans (groupe « jeune ») et 1 295 patients dont le diabète avait été diagnostiqué après l’âge de 30 ans (groupe « âgé »).
L’œdème maculaire cliniquement significatif a été défini par la présence d’un épaississement rétinien au centre de la macula ou dans un rayon de 500 µm autour du centre, ou par des exsudats durs au centre de la macula ou 500 µm autour de celui-ci associés à un épaississement rétinien adjacent.

Dans cette population de diabétiques, l’étude montre une prévalence de l’OMCS de 5,9 % dans le groupe plus jeune et de 7,5 % dans le groupe plus âgé.
Au bout de 20 ans de suivi, le nombre de décès recensés était de  276 (28,9 %) dans le groupe « jeune », 118 de ces décès étant dus à une cardiopathie ischémique et 18 à un accident vasculaire cérébral (AVC). Dans le groupe « âgé », 1 123 (86,7 %) décès étaient survenus : 255 par cardiopathie ischémique et 107 par AVC parmi les 666 patients non traités par insuline, et respectivement 263 et 86 parmi les 629 patients sous insulinothérapie.

Dans le groupe «  jeune », après ajustements sur le sexe et sur l’âge, l’OMCS n’est apparu significativement associé ni à la mortalité toutes causes (ratio de risque = 1,41 IC à 95 % 0,96-2,07 ; p = 0,08) ni à la mortalité par cardiopathie ischémique (ratio de risque = 1,14 IC à 95 % 0,61-2,12 ; p = 0,68).

En revanche, dans le groupe « âgé », l’analyse met en évidence, après ajustements sur le sexe et sur l’âge, un accroissement de la mortalité toutes causes (ratio de risque = 1,55 IC à 95 % 1,25-1,92 ; p < 0,01) chez les patients ayant un OMCS, et l’association persistait, significative, après ajustements sur nombre d’autres facteurs confondants potentiels, comme la durée du diabète, l’indice de masse corporelle, l’hémoglobine glyquée, les antécédents de maladie cardiovasculaire, l’HTA, l’existence d’une néphropathie, le statut tabagique.
Dans ce même groupe, les résultats montrent en outre une association entre mortalité par cardiopathie ischémique et OMCS, avec un ratio de risque de 1,56 (IC à 95 % 1,15-2,13 ; p < 0,01), la stratification selon l’utilisation ou non de l’insulinothérapie laissant apparaître aussi une association significative entre OMCS et mortalité par cardiopathie ischémique chez les sujets traités par l’insuline.
L’analyse n’a pas révélé d’association significative entre OMCS et mortalité par accident vasculaire cérébral.

Cette étude montre une relation significative entre œdème maculaire cliniquement significatif et mortalité par cardiopathie ischémique chez les patients dont le diabète a été diagnostiqué au-delà de 30 ans, indépendante du contrôle glycémique et tensionnel, de l’existence d’une néphropathie et d’autres facteurs de risque, mais elle n’a pas permis de montrer le caractère indépendant de la sévérité de la rétinopathie diabétique de cette relation entre OMCS et cardiopathie ischémique.

Dr Claudine Goldgewicht

Références
Hirai E et coll. : Clinically significant macular edema and survival in type 1 and 2 diabetes. Am J Ophtalmol 2008 ; 145 : 700-6.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article