Allergies respiratoires : les infirmières scolaires aspirent à jouer un plus grand rôle !

Paris, le mardi 1er avril 2008 – Ce n’est pas un poisson d’avril : le printemps est arrivé depuis plus de dix jours ! Cette saison signe le retour des allergies respiratoires, des pathologies face auxquelles les infirmières scolaires sont souvent en première ligne. Une enquête réalisée auprès de 149 infirmières scolaires entre septembre 2007 et janvier 2008, dont les résultats ont été rendus publics à l’occasion de la journée nationale de l’allergie le 20 mars dernier, a en effet révélé que 84 % de ces professionnelles ont déjà observé, chez les écoliers, des symptômes évoquant des allergies respiratoires. Ces derniers sont dans 95 % des cas l’occasion de visites multiples des enfants à l’infirmerie. Face à ces rhinites allergiques, le sentiment qui prédomine chez les infirmières est celui de l’impuissance : deux tiers des professionnelles ayant participé à l’enquête avouent en effet se « sentir démunies ». Elles affirment notamment souffrir d’un manque d’information. La situation reste d’ailleurs à leur sens également mal appréhendée par les familles : pour 66 % des infirmières les parents n’ont pas conscience de la maladie allergique de leurs enfants. Elles mesurent entre autres cette absence de prise de conscience par le fait qu’elles ne sont que très rarement sollicitées (5 %) par les familles sur ces questions. Face à ce diagnostic, les infirmières scolaires estiment en majorité (75 %) que les pouvoirs publics devraient se mobiliser davantage face aux allergies respiratoires.

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article