Pour que les enfants asthmatiques soient bien traités, il faut que leurs parents comprennent de quelle maladie ils souffrent !

Afin d’évaluer l’impact de la compréhension de la physiopathologie de la maladie asthmatique sur la prise en charge, une étude, menée à Boston, a inclus 37 enfants souffrant d’asthme persistant nécessitant un traitement de fond. Les parents ont été interrogés sur ce qu’ils croyaient être la cause de l'asthme de leur enfant, sur sa sévérité, sur leurs préoccupations à ce sujet et également sur les traitements donnés et l’attitude en rapport avec la maladie qu’ils avaient envers leur enfant.  La date du dernier rendez-vous chez le médecin ainsi que les traitements et conduites à tenir recommandées lors de celui-ci on été précisées. La concordance entre les réponse des parents et celles fournies par le dossier médical de l'enfant a ensuite été examinée.

Quatre cas de figure ont été identifiés : concordance (25 cas), non-concordance non intentionnelle (les parents pensaient donner le traitement prescrit, 2 cas), non-concordance non prévue (5 cas) et non concordance intentionnelle (5 cas).
Dans les 2 derniers cas de figure, les parents savaient qu'ils ne donnaient pas le traitement prescrit par le médecin, les premiers par difficulté d'organisation familiale, les autres par refus de donner un traitement jugé inadéquat.

Vingt et un parents sur 37 ont décrit l'asthme de leur enfant comme une pathologie chronique présente en permanence mais dont les symptômes étaient déclenchés par des facteurs environnementaux ou viraux. Les autres considéraient l'asthme comme une maladie intermittente, aiguë avec retour à la normale entre les crises.
La non concordance non intentionnelle était associée à des problèmes de communication et à une mauvaise compréhension des mesures thérapeutiques prescrites.

Les parents « non concordants » de façon intentionnelle considéraient l'asthme comme une maladie intermittente ou bien avaient peur de la corticothérapie.
Le traitement pourrait donc être amélioré par une explication physiopathologique de la maladie et la prise en compte d’éventuelles difficultés liées à la prise médicamenteuse.

Dr Geneviève Démonet

Références
Bokhour BG et coll. : Patterns of concordance and non-concordance with
clinician recommendations and parents’explanatory models in children with asthma. J Allergy Clin Immunol., 2008; 70 (3): 376-385

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Education à la santé

    Le 16 avril 2008

    L'interêt de ce travail est la mise en évidence des savoirs expérientiels des parents.
    Ce serait à partir de ces savoirs, croyances, que l'on peut évaluer l'écart entre ces savoirs et les savoirs référents qui permettent d'avoir un comportement le moins délétère vis à vis de sa santé. C'est sur cet écart qu'il est souhaitable de travailler. Ce travail ne peut se résumer à un enseignement frontal (expliquer la physiopathologie) mais plutôt à concevoir des situations d'apprentissage qui permettraient aux parents de s'approprier ces nouveaux savoirs.

    Dominique Delplanque

  • pour que les enfants asthmatiques soient bien traites..

    Le 23 avril 2008

    La "non concordance intentionnelle "ne peut-elle pas par ailleurs correspondre à un déni de la maladie par les parents ?

    Khalid Mehaji

Réagir à cet article