De l’influence transitoire de l’origine ethnique sur les comportements à risque maternels

Les effets néfastes du tabagisme et de la consommation d’alcool pendant la grossesse, ainsi que les effets bénéfiques de l’allaitement sur la santé de l’enfant sont bien connus. Cependant, un nombre important de femmes des pays industrialisés ne suivent pas les recommandations actuelles allant dans ce sens. Des chercheurs américains ont montré que le comportement maternel variait en fonction du pays de naissance et de la durée de séjour dans le nouveau pays de résidence.

En Europe, l’Angleterre en particulier, les femmes appartenant aux minorité ethniques ont moins tendance à fumer et à consommer de l’alcool que la population générale et ont plus tendance à allaiter, et ce pour une durée plus longue, que les autres femmes.

Afin de comparer les comportements pendant la grossesse (tabagisme et consommation d’alcool) et après celle-ci (initiation et durée de l’allaitement) chez des femmes blanches anglo-irlandaises (groupe 1 : G1) et chez des femmes issues des minorités ethniques (groupe 2 : G2), Hawkins et coll. ont réalisé une étude de cohorte prospective. Les effets des indicateurs « d’intégration » ont été pris en compte : position par rapport au nombre de générations depuis l’immigration, langue parlée à domicile et durée de séjour au Royaume-Uni. Au total, 6 478 femmes ont été incluses dans le G1 et 2 110 dans le G2.

Par rapport aux femmes du G1, celles du G2 ont eu moins tendance à fumer (15 % versus 37 %) et à consommer de l’alcool (14 % versus 37 %) pendant leur grossesse, ont plus souvent débuté un allaitement (86 % versus 69 %) et l’ont plus souvent poursuivi pendant au moins 4 mois (40 % versus 27 %). Parmi les sujets du G2, par rapport aux immigrées récentes, les femmes de la première (OR = 3,85; IC 95 % : 2,50 à 5,93) et la seconde génération ont eu plus tendance à fumer pendant la grossesse (OR = 4,70 ; IC 95 : 2,49 à 8,90), moins tendance à initier l’allaitement (OR = 0,92 ; IC 95 % : 0,88 à 0,97 pour la première génération ; OR = 0,86 ; IC 95% : 0,75 à 0,99 pour la seconde génération) et moins tendance à poursuivre l’allaitement à 4 mois (OR = 0,72 ; IC 95 % : 0,62 à 0,83 pour la première génération ; OR = 0,52 ; IC 95 % : 0,30 à 0,89 pour la seconde génération), après ajustement sur les caractéristiques sociodémographiques. Pour ce qui est de la consommation d’alcool, il n’y a pas eu de différence significative entre les femmes immigrées récente et celles de la première ou seconde génération. Enfin, parmi les immigrantes, pour chaque période de 5 années de séjour au Royaume-Uni, le risque de fumer pendant la grossesse a augmenté de 31 % (IC 95 : 4 % à 66 %) et celui d’allaiter pendant au moins 4 mois a diminué de 5 % (IC 95% : 0 % à 10 %).

Après l’immigration, le comportement maternel se rapproche de celui de la population de base du pays d’accueil. Les professionnels de santé ne doivent donc pas sous-estimer les comportements à risque chez les femmes du fait de leur origine ethnique.

Dr Khodor Chatila

Références
Hawkins S S et coll. : Influence of moving to the UK on maternal health behaviours: prospective cohort study." BMJ 2008, en ligne avant publication le 10 avril, BMJ, doi:10.1136/bmj.39532.688877.25.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article