Vaccination contre la grippe par les infirmières : le Haut conseil met-il fin à l’épidémie saisonnière de couacs ?

Paris, le jeudi 24 avril 2008 – Il est sans doute quelque peu étrange de s’intéresser à la vaccination contre la grippe à l’heure où le printemps semble enfin s’installer sur la France. Cependant, nous nous risquons à ce petit contretemps climatique à la faveur de la résurgence d’un débat automnal. Pour améliorer le taux de couverture vaccinale contre la grippe des plus de 65 ans, qui était en 2005-2006 de 63 %, les pouvoirs publics avaient suggéré que les infirmières libérales puissent elle-même réaliser cette vaccination, en l’absence de prescription médicale, mais en dehors de la première immunisation. Cette solution qui avait également le mérite d’être économique, avait été actée par la convention nationale de ces professionnelles au printemps dernier. Cependant, à l’heure où devait débuter la campagne vaccinale, nul texte réglementaire n’était venu entériner cette décision. Les choses devaient en outre se compliquer d’avantage lorsque l’Académie de médecine opposa son veto : elle remarquait entre autres que la vaccination annuelle contre la grippe est l’occasion d’une consultation médicale, qu’il pourrait être dommageable d’éviter. Par ailleurs, l’Académie de médecine remarquait : « L’infirmière ou l’infirmier se retrouvera seul(e) responsable de ce geste ».

Les infirmières peuvent vacciner tout le monde même les patients en ALD

Plutôt que d’entendre le refus des sages, le gouvernement préféra faire adopter dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2008 un article précisant que les infirmières pourront réaliser à l’exception des primo injections, certains vaccins, dont la liste sera « fixée par décret (…) après avis du haut conseil de la santé publique ». C’est en vertu de cette nouvelle disposition que le Haut conseil a récemment rendu un avis concernant cette polémique. Il s’y est déclaré favorable à la vaccination par les infirmières et aura simplement rappelé que l’infirmière devait se conformer aux règles liées à l’AMM, à la traçabilité et à l’obligation de signaler tous les effets indésirables au centre de pharmacovigilance. Pour le Haut conseil, cette immunisation contre la grippe (hors primo injection) par les infirmières peut concerner les personnes âgées, les résidents des établissements de moyens ou longs séjours et les adultes souffrant d’une affection de longue durée (ALD) pour laquelle la vaccination est recommandée. Cette dernière possibilité s’oppose aux recommandations de l’Académie de médecine qui avait remarqué que si le gouvernement choisissait d’autoriser les infirmières à pratiquer la vaccination contre la grippe, il faudrait exclure de ce nouveau dispositif les patients en ALD « qui doivent être examinés par leur médecin ». Le feu vert du Haut conseil pourrait en tout état de cause contribuer prochainement à la publication d’un décret sur ce sujet.

Et après ?

Face à cette décision, le syndicat d’infirmières libérales, Convergences (minoritaire) se félicite, mais s’interroge. « Y-aura-t-il d’autres vaccinations qui pourront être pratiquées par les infirmières libérales ? Nous pensons au plan grippe aviaire ou au plan variole du gouvernement, dans lequel il est prévu de vacciner les 60 millions de Français en moins de 15 jours », souligne notamment l’organisation.

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Vaccination contre le grippe par les infirmières

    Le 27 avril 2008

    Tout à fait d'accord pour que les infirmière piqûent les patients, mais ne me dites pas que "Cette solution qui avait également le mérite d’être économique..." car elle ne l'est pas. Plus de 90% des vaccinations faites par le MG le sont lors d'une consultation de renouvellement ou autre. Donc, pas de sur-coût pour la SS. Par contre, l'acte sera forcément codifié lorsqu'il sera éffectué par une infirmière.

    Dr Pau Saint-Martin J.Ph

Réagir à cet article