La neuropathie : complication précoce du diabète de type 2 de l’adolescent ?

Il y a 15 ans, aux États-Unis, le diabète de type 2 représentait 2 à 3 % de tous les nouveaux  cas de diabète de l’enfant et de l’adolescent. À ce jour, devenu maladie émergente, il compte pour 8 à 45 % des nouveaux cas de diabète diagnostiqués chez l’adolescent et va de pair avec un accroissement de la prévalence du surpoids et de l’obésité. Les complications du diabète peuvent, chez l’adulte être présentes tôt après le diagnostic de diabète de type 2, probablement en raison d’un long passé d’hyperglycémie méconnue, la proportion rapportée d’adultes qui développeront une neuropathie dans les 10 ans suivant le diagnostic de diabète de type 2 atteint 60 %. Or, ce profil évolutif semble différent chez l’adolescent diabétique de type 2, c’est ce qui ressort d’une étude de cas de neuropathie périphérique précoce que viennent de publier des auteurs britanniques.

L’étude a évalué la survenue d’une neuropathie chez 7 adolescents parmi 404 patients d’un service de diabétologie pédiatrique suivis pour bilan des complications microvasculaires du diabète. Ces 7 patients comprenaient 6 filles, avaient un âge médian de 14,3 ans (extrêmes : 9,8-17,2 ans). Tous, sauf un, avaient des antécédents familiaux de diabète au premier ou au deuxième degré ; tous étaient obèses sauf un en surpoids, et tous étaient traités par metformine et adjonction d’insuline.

La médiane d’ancienneté du diabète patent était de 1,9 ans (0,8-3 ans) et le taux médian d’hémoglobine glyquée (HbA1c) de 6,7 % (4,6-9,3 %).
Ces adolescents n’avaient ni hypertension artérielle, ni rétinopathie diabétique, ni neuropathie autonome ; leur fonction rénale était normale, leur numération formule sanguine aussi, et ils n’avaient pas de carence en vitamine B12 par malabsorption sous metformine.

En revanche, l’étude révèle, chez 4 d’entre eux, une neuropathie périphérique, avec perception anormale au toucher léger, à la pression et à la douleur ; les réflexes achilléens étaient présents chez tous, et la réponse aux tests vibratoires conservée. Six avaient une altération de la trophicité plantaire, avec callosités, les pouls tibiaux postérieurs étant perçus chez tous, faiblement chez 5.

Cette étude rapporte, pour la première fois selon les auteurs, chez l’adolescent, l’apparition précoce, dans les 3 ans suivant le diagnostic de diabète de type 2, d’une neuropathie périphérique. Cette survenue était plus précoce que l’apparition observée chez les 120 adolescents ayant un diabète de type 1, suivis dans le même service de diabétologie pédiatrique malgré une ancienneté plus grande du diabète chez ces derniers et des taux d’HbA1c plus élevés. Ces résultats appellent une surveillance renforcée des complications microvasculaires du diabète, dès le diagnostic, du diabète de type 2, la mise en œuvre d’une stratégie préventive, pas facile à l’adolescence, via une éducation soutenue mettant l’accent sur l’hygiène, l’auto-examen et les soins des pieds, la prévention des traumatismes, la protection des points d’appui.

Dr Claudine Goldgewicht

Références
Karabouta Z et coll. : Peripheral neuropathy is an early complication of type 2 diabetes in adolescence. Pediatr Diabetes 2008 ; 9 : 110-4.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article