Deux papas et une mère porteuse : une nouvelle tendance familiale new-yorkaise

New York, le mardi 6 mai 2008 – A New York et dans certaines autres villes des Etats-Unis, on appelle ça le « gay baby boom ». Il s’agit de la forte augmentation du recours aux mères porteuses par les couples homosexuels. Les statistiques restent cependant difficiles à établir comme en témoigne la très large fourchette donnée par l’Académie américaine de pédiatrie qui estime qu’entre un et neuf millions d’enfants aux Etats-Unis vivraient aujourd’hui avec des parents du même sexe. Les chiffres donnés par les agences proposant les services de mères porteuses sont peut-être plus éloquents. La petite entreprise de John Weltman, président de « Circle Surrogacy », basée dans le Massachusetts ne connaît pas la crise. Son fondateur assure qu’en douze ans sa croissance a été de 6 000 % ! Cette très forte progression est sans conteste liée aux couples homosexuels. A l’heure de l’ouverture de son agence, il comptait en effet 10 % de clients homosexuels, ils sont aujourd’hui 80 %, provenant de 29 pays. Au-delà des chiffres, il suffit de se promener dans certains quartiers huppés de la Grande Pomme pour constater que l’on observe beaucoup plus souvent qu’auparavant des couples de pères promenant leur progéniture ! Ce n’est cependant que dans les rues les plus aisées que de telles tendances familiales peuvent être observées. Le recours aux mères porteuses est en effet très coûteux. Le Norheast Assisted Fertility Group également basé dans le très libéral Massachusetts affiche ses prix : ils s’élèvent à 100 000 dollars, afin de pouvoir payer 25 000 dollars la mère porteuse, entre 4 et 10 000 dollars la femme qui donne son ovule et s’acquitter des frais médicaux et légaux. A ces premières dépenses s’ajoute souvent le coût des voyages, car même aux Etats-Unis, la législation n’est pas partout favorable aux mères porteuses. Ainsi, l’AFP cite aujourd’hui l’exemple de deux petits garçons nés à Los Angeles pour pouvoir bénéficier de la souplesse de la législation californienne sur l’Etat civil. Leur mère biologique était pour sa part originaire de Washington, tandis que celle qui les a portés vivait dans l’Ohio. Aujourd’hui, Katherine et Connor vivent avec leurs pères (dont l’un d'eux est dermatologue) à New York !

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article