Augmentation spectaculaire, en dix ans, du nombre de cas de cancer du sein en Corée

Le cancer du sein (KS) est devenu le premier par sa fréquence en Corée, distançant depuis 2002 le cancer de l’estomac, et représentant 17 % des cancers de la femme. Tous les KS  sont colligés dans un registre gouvernemental (KCCR), apparié avec celui de la société du KS coréen (KBCS), et la combinaison de ces deux sources fournit la base de données qui est exploitée ici.
On a ainsi eu accès à la quasi-totalité des KS du pays (vérifiés histologiquement) et même aux carcinomes in situ soit 49 964 KS infiltrants (49 558 femmes et 406 hommes) et 2 999 cancers in situ. L’incidence a été calculée pour 100 000 sujets et pour 17 tranches d’âge (tous les 5 ans de la naissance à 80 ans et plus), avec les variations de pourcentage annuel. Quant à la mortalité, on l’a comparée à celle d’une tranche d’âge identique sans KS.

Sur les 49 558 cas féminins recensés entre 1993 et 2002, 2 573 ont été exclus de l’étude, soit parce que la date du diagnostic était douteuse, soit parce que l’on n’avait pas pu préciser avec certitude le stade TNM. La survie a été déterminée par le délai (en mois) entre la date du diagnostic et celle du décès, de la date de la perte de vue, ou de la date butoir de l’étude (31/12/2004) en ajustant en fonction du stade (I à IV) de la malaie.

Le taux des cancers, invasifs ou in situ, n’a cessé d’augmenter de 1993 à 2002 (respectivement de 3 308 à 7 718 et de 129 à 585), l’augmentation annuelle moyenne de l’incidence avoisinant 7 %. Par tranche d’âge, on assiste à une augmentation régulière jusqu’au pic des 49 ans, et ensuite à une défervescence jusqu’à 80 ans. Quant à la mortalité, qui augmente doucement au cours de la période, elle connaît son acmé dans la tranche 54-59 ans, pour redescendre ensuite.et remonter chez les femmes très âgées. Les résultats chez l’homme suivent une tendance similaire, mais moins nette.

La survie à 5 ans, locale et spécifique, chez la femme, et sur la période, a été de 80 et 82 %, les chiffres s’améliorant sensiblement entre 1993 et 2002, ceci pouvant s’expliquer par la proportion de plus en plus forte de KS débutants, dépistés à l’occasion d’une mammographie systématique.

Dr Jean-Fred Warlin

Références
Lee JH et coll. : Population-based breast cancer statistics in Korea during 1993-2002 : incidence, mortality and survival. J Korean Med Sci.; 2007;22 (supplt)S1:1-6

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article