Quoi de neuf sur la planète sans tabac ?

Ottawa, le mardi 17 juin 2008 – Au vingt-et-unième siècle, pas un jour ne passe sans que quelque part dans le monde, une nouvelle disposition ne soit adoptée pour limiter le tabagisme. Le Canada est en pointe dans ce domaine depuis plusieurs années. Il a ainsi été plusieurs fois rappelé que ce pays d’Amérique du Nord a été le premier à apposer sur les paquets de cigarette des photos chocs et particulièrement dissuasives. Le pays qui a enregistré une diminution de 30 % du tabagisme depuis 2003 ne s’est cependant pas arrêté là. C’est ainsi que l’Ontario est devenue aujourd’hui la seconde province canadienne, après la Nouvelle Ecosse, a interdire de fumer dans son véhicule si l’on transporte des mineurs de moins de 16 ans. Toute personne roulant (et même stationnant fenêtres grandes ouvertes) et fumant malgré la présence d’un enfant à bord est passible d’une amende de 250 dollars canadiens.

85,9 % des buralistes canadiens ne vendent pas de tabac aux mineurs !

L’adoption de cette disposition confirme que la lutte contre le tabagisme au Canada concerne au premier chef la protection des mineurs. C’est ainsi que depuis 1995 des enquêtes sont menées auprès de ceux que l’on appelle les « détaillants »,  qui correspondent peu ou prou à nos buralistes, afin de déterminer dans quelle mesure ils appliquent l’interdiction de vendre du tabac aux mineurs. En 2007, la proportion de détaillants appliquant scrupuleusement la loi a atteint un niveau record : 85,9 % des buralistes « ont refusé de vendre des cigarettes à des Canadiens d’âge mineur » relève un rapport récent publié par Santé Canada. Ces résultats peuvent être mis en parallèle avec la conclusion d’un test réalisé par le Comité national contre le tabagisme et qui avait mis en évidence qu’en France en 2008, 74 % des buralistes contreviennent à la loi qui interdit la vente du tabac aux mineurs !

Cachez ce tabac…

Très obéissants, les détaillants sont l’objet de dispositions de plus en plus contraignantes. C’est ainsi que depuis le 31 mai, journée mondiale sans tabac, les boutiques du Québec et de l’Ontario doivent cacher les cigarettes qu’elles vendent ! Les produits à base de tabac doivent être entreposés sous le comptoir ou dans un placard aux portes tenues fermées. Cette disposition représente évidemment un coup dur pour les buralistes canadiens, souvent dotés d’une prime par l’industrie du tabac, lorsqu’ils sont parvenus à remplir certains objectifs de vente.

Des coffe shops sans tabac !

Plus proche de nous, en Europe, le tabac disparaîtra des restaurants et cafés aux Pays-Bas le 1er juillet : une législation qui devrait avoir un impact majeur sur les coffe shops, ces établissements où la vente et la consommation de cannabis sont autorisées. L’impossibilité de mélanger ces produits avec du tabac devrait mettre un terme à ces volutes uniques en Europe. Cette disposition n’est cependant pas nécessairement un bien selon certains observateurs. La sociologue Nicole Maalsté redoute que le confinement des fumeurs de cannabis chez eux ne freine leur accès aux soins en cas d’addiction. Les services d’aide étaient en effet présents dans de nombreux coffe shops pour prévenir les conduites à risque. Enfin, en France, la lutte contre le tabagisme ne connaît guère plus de trêves : les cigarettes bonbons sont aujourd’hui assignées en référé par le Comité national contre le tabagisme !

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article