Appel du 19 juin contre la réforme annoncée du CNRS

Paris, le jeudi 19 juin 2008 – Face à la mobilisation des chercheurs ce jeudi 19 juin, le conseil d’administration du Centre national de recherche scientifique (CNRS) prévu aujourd’hui a été annulé. Cette réunion devait entériner une partie du projet du gouvernement qui souhaite transformer les huit départements scientifiques du centre en instituts séparés. Cette perspective inquiète de nombreux chercheurs et notamment ceux réunis au sein du collectif Sauvons la recherche (SLR). Le « démantèlement » de ce symbole de la recherche française au profit d’un système dont l’autonomie face aux autorités publiques pourrait être singulièrement diminuée est en effet fortement redouté. C’est notamment dans le domaine des sciences de la vie et de l’informatique que les craintes sont les plus fortes. Egalement transformés en instituts, ces deux secteurs du CNRS pourraient en effet ne pas bénéficier d’un cadre national, à la différence des autres départements.

Résistance

Face à « une avalanche de réformes non concertées », les chercheurs ont multiplié les messages d’alerte. A la manière de l’appel du 18 juin, Bertrand Monthubert, président de SLR, a ainsi invité à « la résistance » et met en garde contre toute réforme qui serait adoptée en catimini pendant la période estivale. La perspective d’une « grève administrative » n’est d’ailleurs nullement écartée. De leur côté, 300 médaillés du CNRS, dont quatre Médailles d’or, ont signé un manifeste intitulé « Fiers mais très inquiets » dans lequel ils plaident en faveur du « maintien d’un CNRS national et généraliste, mettant en œuvre de façon autonome une politique cohérente, qui favorise l’interdisciplinarité et les projets à long terme ».

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article