La piste du motesanib dans le cancer différencié de la thyroïde évolué

Il n’y a pas de traitement efficace pour le cancer de la thyroïde différencié, papillaire ou folliculaire, au stade  localement avancé ou métastatique lorsqu’il est résistant à l’iode radioactif. 

Dans cette pathologie qui s’accompagne d’une augmentation de l’expression du VEGF (Vascular Endothelial Growth Factor), la piste des inhibiteurs de l’angiogenèse méritait d’être explorée. Une équipe internationale publie les résultats partiellement positifs d’un essai de phase 2 conduit avec nouvel inhibiteur des récepteurs au VEGF actif per os, le motesanib.

Les 93 patients inclus dans cette étude ouverte avaient un cancer papillaire (n=57) ou folliculaire de la thyroïde localement avancé ou métastasé inaccessible à la chirurgie, à la radiothérapie ou à un traitement par l’iode radio-actif. Ces patients ont reçu 125 mg de motesanib par jour. Seuls 32 d’entre eux ont pris le traitement durant les 48 semaines prévues (les arrêts de traitement étant dus pour la plupart à la progression de la maladie [n=35] ou à des effets secondaires [n=12]).

Le taux de réponse objective qui était le critère principal de jugement a été de 14 %. Une stabilisation de la maladie a été obtenue chez 67 % des malades et cette stabilisation s’est maintenue plus de 24 semaines chez 35 % des patients. La durée médiane de la réponse au traitement a été estimée à 32 semaines. Les effets secondaires ont été très fréquents (94 %), les plus habituels étant une diarrhée, une hypertension artérielle, une asthénie et une perte de poids.

Dans 55 % des observations, ces effets secondaires étaient de grade 3 et dans 7 % des cas de grade 4 ou 5 (dont deux décès imputés au traitement).

Le motesanib peut donc être efficace chez certains patients atteints de cancer différencié de la thyroïde évolué au prix d’une tolérance médiocre. La possibilité de sélectionner a priori les patients répondeurs serait bien sûr un plus considérable pour ce type de traitement.

Dr Nicolas Chabert

Référence
Sherman S et coll. : Motesanib diphosphate in progressive differenciated thyroid cancer. N Engl J Med 2008; 359: 31-42.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article