Des marqueurs de mortalité et de déclin de la fonction rénale dans le diabète de type 1

L’existence d’une néphropathie associée au diabète de type 1 confère un risque cardiovasculaire élevé aux patients. Mais qu’en est-il, dans le diabète de type 1, de l’association entre la dysfonction endothéliale, l’inflammation de bas grade et le risque cardiovasculaire (qui a été retrouvée en cas de diabète de type 2) ?

Dans cette étude réalisée au centre Steno, une cohorte de 199 patients ayant un diabète de type 1 et une néphropathie ont été suivis prospectivement pendant 10 années et comparés à 192 patients normoalbuminuriques ayant un diabète de type 1.

Afin d’éviter de multiplier les tests statistiques et de limiter les problèmes liés à la variabilité biologique étendue des variables, deux Z scores ont été calculés. Le Z score mesurant l’inflammation combinait les mesures de CRP, d’IL6, de sICAM.1 et de phospholipase A et le Z score mesurant la dysfonction endothéliale combinait les mesures de l’ICAM.1, du sV CAM.1 et du PAI.1.

Pendant le suivi, 60 patients (30 %) atteints de néphropathie sont décédés versus 16 (8 %) dans le groupe des patients normoalbuminuriques ; 25 patients néphropathiques sont décédés de cause cardio-vasculaire (versus 7 patients normoalbuminuriques) et 30 patients ayant une néphropathie sont décédés d’insuffisance rénale terminale.
Enfin, 79 patients (40 %) ayant une néphropathie ont présenté un événement cardio-vasculaire majeur versus 19 (10 %) parmi les patients normoalbuminuriques.

En analyse multivariée, le Z score « inflammation » était associé à la mortalité et aux événements cardiovasculaires majeurs chez les patients ayant une néphropathie.
Le Z score « dysfonction endothéliale » était associé à la mortalité après ajustement sur l’âge et le sexe chez les patients néphropathiques, et il existait une corrélation entre la dysfonction endothéliale et le déclin de la filtration glomérulaire.

Cette étude prospective suggère un rôle de l’activité inflammatoire dans l’augmentation du risque cardiovasculaire chez les patients ayant un diabète de type 1. De plus, la dysfonction endothéliale est associée à la dégradation de la fonction rénale.

Dr Laurence Du Pasquier

Référence
Astrup AS et coll. : Markers of endothelial dysfunction and inflammation in type 1 diabetic patients with or without diabetic nephropathy followed for 10 years : association with mortality and decline of glomerular filtration rate. Diabetes Care 2008 ; 31 : 1170-1176.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article