Cancer du sein : durée du traitement adjuvant et risque controlatéral

Il est largement prouvé par de multiples essais que les traitements adjuvants du cancer du sein réduisent de façon significative le risque de cancer du sein controlatéral ; mais cet effet est limité aux femmes de moins de 50 ans, comme l’a montré une récente métaanalyse, incluant 194 essais randomisés(1). Cette réduction du risque se maintient-elle à long terme ?

C’est à cette question qu’a voulu répondre le groupe Womens’ Environnement, Cancer and Radiation Epidemilogy (2).

Méthode

Il s’agit d’une étude appariée, comparant des patientes qui ont développé un cancer du sein controlatéral asynchrone à des femmes atteintes, dans les mêmes conditions, d’un cancer du sein qui est resté localisé à un seul.

Conditions d’inclusion

Patientes, âgées de moins de 54 ans lors du diagnostic, atteintes d’un cancer du sein controlatéral (Contro.) développé au moins 1 an après, et avant 2002, non métastatique et chez qui le cancer primaire a été diagnostiqué entre 1985 et 2000.

Ces femmes ont été comparées à des patientes « témoins » atteintes d’un cancer du sein resté unilatéral. Ces femmes appariées sur l’âge, l’année du dia-gnostic du cancer du premier sein, la région géographique, et le fait d’avoir été traitées ou non par radiothérapie, n’avaient eu aucune intervention sur le sein sain.

Tous les détails concernant la pathologie ainsi que les modalités des traitements médicaux et radiothérapiques sont pris en compte.

Ont été incluses 634 patientes avec un cancer du sein controlatéral (Bilat.), et 1 158 témoins (2 témoins par Bilat.).

Résultats

Le traitement par chimiothérapie seule a été prescrit chez 15 % des patientes « Contro. » et 7 % des témoins. Le risque relatif de réduction du risque de cancer controlatéral est réduit à RR = 0,57 (0,42-0,75).

Le traitement par tamoxifène seul est prescrit chez 6 % des patientes « Contro. » et 3 % des témoins, avec une légère réduction du risque de cancer controlatéral RR = 0,74 (0,50-1,08).

L’association tamoxifène/chimiothérapie réduit le risque à 0,36 (0,23-0,56).

Cette réduction du risque par la chimiothérapie est de 0,61 dans les premières années, et reste fortement réduit à 0,43 (0,27-0,68) dans les 5 à 10 années suivantes, pour s’éteindre après 10 ans.

Avec le tamoxifène, RR = 0,59 pour les 5 premières années, et 0,74 jusqu’à la dixième année, avec le tamoxifène et +1 après 10 ans.

La réduction du risque relatif due à la chimiothérapie est significative chez les femmes âgées de 45 à 49 ans (RR = 0,42 [0,27-0,66]) pour être maximale dans la première année après la ménopause  (RR = 0,28) pour s’éteindre ensuite.

Pas de modification en fonction des caractéristiques de la tumeur, pas plus que du type de chimiothérapie.

En conclusion

La réduction du risque de cancer du sein controlatéral obtenue par la chimiothérapie adjuvante ou le tamoxifène, maximale dans les 5 premières années, persiste de façon significative jusqu’aux dix premières années. 

Dr F.May-Levin

Références
1. Early Breast Cancer Trialists’ Collaborative Group. Effects of chemotherapy and hormonal therapy for early breast cancer on recurrence and 15-year survival: an overview of the randomised trials. Lancet 2005 ; 365 : 1687-1717.
2. Bertesen L et al. Effect of systemic adjuvant treatment on risk for controlateral breast cancer. J Natl Cancer Inst 2008 ; 100 : 32-40.

Copyright © Len medical, Gynecologie pratique, juin 2008

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article