Quel lien entre DMLA et mortalité cardiovasculaire ?

Plusieurs études ont attiré l’attention sur un lien possible entre dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et maladie cardiovasculaire. Parmi elles, l’Atherosclerosis Risk in Communities Study, par exemple, a montré une probabilité de maladie coronarienne sur 10 ans significativement plus élevée chez les sujets atteints de DMLA tardive que chez ceux indemnes de DMLA (30,9 % versus 10 %), et une incidence significativement augmentée d’accident vasculaire cérébral, AVC (4,1 % versus 2,1 %), tandis que d’autres études ont associé à la DMLA un accroissement de 20 % du risque d’infarctus du myocarde sur 2 ans.  Des auteurs australiens ont poussé plus avant l’analyse et cherché à préciser la relation entre DMLA et mortalité de cause cardiovasculaire ou par AVC.

Ils ont mené, en population générale, une étude prospective qui a inclus initialement, entre 1992 et 1994,  3 654 sujets âgés de 49 ans et plus, et réexaminé 5 ans plus tard 2 335 d’entre eux et, au bout de 10 ans, 1 952 participants.

Les données de l’examen ophtalmologique et des photos rétiniennes ont été croisées avec celles du registre australien des décès, et l’analyse a pris en compte et effectué des ajustements sur les facteurs potentiels de confusion, notamment sur les facteurs de risques de maladie cardiovasculaire traditionnels.

La population de l’étude comptait au départ, 130 sujets atteints de DMLA précoce (drusens maculaires, ou drusens et anomalies pigmentaires rétiniennes), 51 atteints de DMLA tardive (DMLA néovasculaire et atrophique) et 2 672 sujets indemnes de DMLA.

Les sujets atteints de DMLA précoce, âgés en moyenne de 73,7 ± 8,1 ans, comprenaient 43,1 % d’hommes, 16,9 % de sujets fumant au moment de l’étude (38,5 % d’anciens fumeurs) et 8,5 % de diabétiques ; ceux atteints de DMLA tardive (25,5 % d’hommes, 19,6 % de fumeurs actuels, 27,5 % d’anciens fumeurs et 11,8 % de diabétiques) étaient âgés en moyenne de 81,4 ± 7,8 ans. Parmi les sujets indemnes de DMLA, de 64,3  ± 9,2 ans d’âge moyen, il y avait 41,5 % d’hommes, 14,8 % de fumeurs, 34,1 % d’anciens fumeurs et 6,1 % de diabétiques.

L’analyse globale, pour un suivi de 11 ans, ne montre ni association entre lésions de DMLA à l’entrée dans l’étude et mortalité cardiovasculaire, ni association significative entre DMLA précoce ou tardive et mortalité cardiovasculaire tous âges regroupés.

L’analyse selon l’âge, en revanche, relie DMLA et risque de décès de cause cardiovasculaire ou par AVC.

En effet, chez les moins de 75 ans, après ajustements sur l’âge, le sexe, l’HTA, le diabète, le tabagisme et l’IMC, l’existence, à l’entrée dans l’étude, d’une DMLA précoce, est apparue significativement prédictive d’un doublement de la mortalité cardiovasculaire (risque relatif, RR = 2,32 ; IC à 95 % 1,03-5,19) pour la décennie à venir, sans association observée entre DMLA précoce et mortalité par AVC dans ce groupe d’âge. L’association entre DMLA précoce et mortalité cardiovasculaire perdait cependant sa significativité après ajustements supplémentaires sur les lipides sanguins, le fibrinogène et le nombre de globules blancs.

Toujours chez les moins de 75 ans, l’existence, à l’entrée dans l’étude, d’une DMLA tardive, annonçait, après ajustements sur les seuls âge et sexe, dans les 10 années suivantes, un risque de décès de cause cardiovasculaire multiplié par 5 (RR = 5,57 IC à 95 % 1,35-22,99) et un risque de décès par AVC multiplié par 10 (RR = 10,21 IC à 95 % 2,39-43,60). Ces associations n’étaient plus retrouvées quand les plus de 75 ans étaient inclus.

Cette étude, prospective, conduite en population générale et s’appuyant sur un suivi de 11 années, suggère une association entre DMLA précoce et mortalité cardiovasculaire ainsi qu’entre DMLA tardive et mortalité de cause cardiovasculaire et par AVC chez les sujets âgés de moins de 75 ans. Toutefois le nombre de cas est faible et les ajustements sur les nombreux facteurs de risque cardiovasculaires établis n’ont pas tous été faits. Ces résultats nécessitent donc confirmation.

Dr Claudine Goldgewicht

Référence
Tan JSL et coll. Age-related macular degeneration and mortality from cardiovascular disease or stroke. Br J Ophtalmol 2008 ; 92 : 509-12.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article