Dépistage du cancer colorectal, le patient y est de sa poche !

A coté du coût médical des politiques de dépistage du cancer colorectal (CCR), il y a un coût non médical qui est souvent méconnu, mais qui peut influencer l’adhésion des patients au dépistage ainsi que l’évaluation du ratio coût/efficacité de ces politiques.

Cette étude, conduite au Canada dans la région de Calgary, a recruté de façon consécutive des patients se prêtant à un dépistage systématique du CCR, soit par la recherche de sang dans les selles, soit par coloscopie.

Les sujets devaient remplir un questionnaire afin d’évaluer précisément les coûts de ces examens de dépistage. En particulier, étaient pris en compte, selon des barèmes préétablis, les journées de travail manquées (pour le patient ou la personne l’accompagnant), les coûts des déplacements pour se rendre à l’examen (indice kilométrique, prix du parking..) ou encore les dépenses restant à la charge du patient (comme l’achat de la préparation par exemple).

Dans cette étude, 604 sujets ont bénéficié d’un dépistage par recherche de sang dans les selles (âge moyen de 62 ans dont 51 % d’hommes et 43 % de salariés) et 723 d’un dépistage par coloscopie (âge moyen de 56 ans dont  49 % d’hommes et 66 % de salariés).

Les patients ayant effectué une coloscopie avaient été accompagnés en voiture à l’examen dans 80 % des cas, versus  5% pour la recherche de sang dans les selles.

Il en ressort que les coûts non médicaux étaient en moyenne (patient plus accompagnant) de 192 € pour la coloscopie et de 22 € pour la recherche de sang dans les selles.

Cette étude montre que les coûts qui restent à la charge du patient dans le cadre d’un dépistage du CCR par coloscopie ne sont pas marginaux et qu’ils sont également importants en cas de recherche de sang dans les selles répétée.

Ce « prix à payer » pourrait expliquer, en partie, le défaut d’adhésion des patients aux politiques de dépistage du CCR. Les coûts non médicaux devraient être inclus dans les analyses économiques des politiques de dépistage du cancer colorectal.

Il serait intéressant de réaliser une étude de ce type en France où le système de couverture sociale diffère, pour le moment, tout au moins, de celui de l’Amérique du Nord.

Pr Marc Bardou

Référence
Heitman SJ et coll. : Nonmedical Costs of Colorectal Cancer Screening With the Fecal Occult Blood Test and Colonoscopy. Clin Gastroenterol Hepatol 2008 ; 6 : 912-917.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article