Hémorragies digestives hautes, pas de prime à la jeunesse !

Cette étude a enrôlé de façon prospective 3287 patients hospitalisés pour une hémorragie digestive haute (HDH) de mars 2005 à février 2006 dans 53 centres français afin d’en évaluer le pronostic.

Parmi ces patients, la cohorte d’intérêt était constituée de 1 041 sujets de plus de 74 ans, dont près de la moitié (47,8 %) étaient des femmes. Les caractéristiques épidémiologiques et le pronostic ont été comparés à celui des 2 246 patients plus jeunes, parmi lesquels il y avait 26,8 % de femmes.

Cette comparaison montre que les sujets les plus âgés avaient plus souvent pris un médicament ulcérogène : 65 % versus 32 % pour les patients les plus jeunes (p<10-6). Les ulcères peptiques, les gastrites érosives et les œsophagites étaient responsables de 63,6 % des hémorragies chez les sujets les plus âgés contre 39,7 % chez les autres (p < 0,0001). A l’inverse, les varices œsophagiennes et les gastropathies étaient moins souvent en cause chez les sujets âgés : 11 % contre 44 % chez les plus jeunes (p < 10-6).

Les taux de récidive hémorragique, de morbidité et de mortalité hospitalière n’étaient pas différents entre les deux groupes, plus âgés versus plus jeunes, respectivement de 11,8 % vs 9,7 % (p=0,07), 22,6 % vs 21,6 % (p=0,5), et 8,9 % vs 8,2 % (p=0,5).

La proportion de patients ayant besoin de transfusion, ou de recours à la chirurgie, et la durée d’hospitalisation étaient significativement plus élevés chez les patients les plus âgés : 73 % vs 57,5 % (p< 10-6), 4 % vs 2,5 % (p< 0,02) et 10,6 ± 15,6 vs 8,5 ± 12,4 jours (p < 10-6) respectivement.

Quelle que soit l’origine de l’HDH, lésions peptiques ou hypertension portale, la mortalité était la même dans les deux groupes : 6,5 % vs 7,3 % et 10,9 % vs 11,3 % respectivement.

Cette étude française montre que les sujets âgés qui font une hémorragie digestive haute pourraient avoir le même pronostic que les sujets plus jeunes. Bien que les raisons expliquant ces résultats ne soient pas parfaitement claires, elles pourraient être liées à la différence de prise en charge.

Pr Marc Bardou

Référence
Nahon S et coll. : Favorable Prognosis of Upper-Gastrointestinal Bleeding in 1041 Older Patients: Results of a Prospective Multicenter Study. Clin Gastroenterol Hepatol 2008 ; 6 : 886-92.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article