Résistance aux antirétroviraux classiques au cours des infections par le VIH : que peut le raltégravir ?

Le raltégravir (MK-0518 ) est un inhibiteur de l’intégrase du VIH-1 qui serait actif dans les infections liées à ce virus, devenues résistantes aux antirétroviraux plus anciens. Deux essais identiques ont été conduits dans des régions géographiques différentes pour évaluer l’acceptabilité et l’efficacité de ce médicament, comparativement à un placebo. Dans le même temps, le traitement de fond a été optimisé chez des malades qui avaient développé une résistance à la trithérapie classique. Les deux études combinées ont inclus 699 patients, dont 462 dans le groupe raltégravir et 237 dans le groupe placebo.

Dix sept patients (2,4 %) ont arrêté l’étude avant la 16ème semaine et dans 13 cas sur 17 du fait d’événements indésirables attribués au traitement (n=7/462 soit 1,5 % dans le groupe raltégravir et n=6/337 soit 2,5 % dans le groupe placebo).

Les résultats des deux études se sont avérés concordants. Ainsi, à la 16ème semaine des deux essais, les taux d’ARN viral étaient < à 400 copies/ml chez 355 des 458 malades (77,5 %) traités par le raltégravir (versus 99/236, soit 41,9 % dans le groupe placebo, p<0,001).

Des taux d’ARN viral < 50 copies/ml) ont été atteints, à la 16ème semaine chez 61,8 % des patients traités par le raltégravir, versus 34,7 % dans le groupe placebo (p<0,001). A la 48ème semaine, les chiffres correspondants ont été respectivement de 62,1 % et de 32,9 % (p<0,001). La fréquence des évènements indésirables s’est avérée globalement identique dans les 2 groupes.

Face à une infection par le VIH résistante aux trithérapies habituelles, le raltégravir semble constituer une solution thérapeutique satisfaisante, en termes d’efficacité et d’acceptabilité. L’optimisation de la stratégie thérapeutique en cours, combinée au raltégravir, permet de diminuer significativement la charge virale, par rapport à un placebo,  ceci au moins pendant 48 semaines.

Dr Peter Stratford

Référence
Steigbigel RT et coll. : Raltegravir with optimized background therapy for resistant HIV-1 infection. New Engl J Med 2008 ; 359 : 339-354.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article