Résistine et infarctus du myocarde : une association à suivre

La résistine est une hormone peptidique sécrétée par les adipocytes et les monocytes circulants. Dans certaines espèces animales, cette hormone aurait un rôle majeur dans l’insulino-résistance liée à l’obésité. Par ailleurs des études cas-témoins ont retrouvé des taux élevés de résistine plasmatique chez les patients coronariens.

Cette étude prospective avait pour objectif d’analyser l’association entre les taux plasmatiques de résistine et le risque futur d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire ischémique.

La cohorte européenne EPIC-Potsdam a permis de suivre pendant 6 ans un échantillon de 26 490 sujets d’âge moyen. Un infarctus du myocarde est survenu chez 139 d’entre eux et un accident vasculaire cérébral ischémique chez 97 ; ces cas ont été comparés à 817 témoins tirés au sort dans la cohorte initiale.

Les taux de résistine plasmatique prélevés à l’inclusion dans l’étude étaient significativement plus élevés parmi les personnes ayant eu un infarctus du myocarde dans les 6 ans que chez les personnes qui restaient indemnes de pathologie cardiovasculaire.

Après ajustement sur l’age, le sexe, le tabagisme, l’HTA, le diabète, l’IMC, le tour de taille, le niveau d’étude, l’activité physique, la consommation alcoolique, les taux de cholestérol total et HDL, la CRP et la créatininémie, l’augmentation du risque de survenue d’un infarctus du myocarde chez les personnes ayant les taux les plus élevés de résistine (quartile supérieur) par rapport aux personnes ayant les taux les plus faibles (quartile inférieur) était d’un facteur 2 (p = 0,01). Par contre une élévation du taux de résistine n’était pas associée à une augmentation du risque d’accident vasculaire cérébral.

Ceci confirme l’association entre l’élévation du taux de résistine plasmatique et le risque d’infarctus du myocarde. Des études complémentaires devront préciser la valeur prédictive du taux de résistine pour le risque cardiovasculaire.

Dr Laurence Du Pasquier

Référence
Weikert C et coll : Plasma resistin levels and risk of myocardial infarction and ischemic stroke. J Clin Endocrinol Metab 2008 ; 93 : 2647-2653.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article