La moitié seulement des patients souffrant de rhinite allergique ont entendu parler de la désensibilisation !

Une étude téléphonique a été menée pour évaluer la perception de la désensibilisation dans le traitement de la rhinite allergique par les praticiens mais aussi les patients français.

Une cohorte de 453 personnes atteintes de rhinite allergique a été sélectionnée à l’aide d’un questionnaire. L’étude avait pour but d’évaluer le niveau de compréhension des patients en ce qui concerne la maladie et son traitement (médicaments et immunothérapie spécifique).

Un travail parallèle était mené parmi des médecins généralistes et des spécialistes allergologues ou non.

La moitié environ des patients avaient entendu parler de la désensibilisation spécifique comme une option thérapeutique. Parmi ceux-ci, 56 % en avaient une opinion positive et 14 % négative.

L’appréciation favorable était liée majoritairement à l’amélioration du bien-être et de la qualité de vie tant pour les patients que pour les médecins. Difficulté du traitement, durée et résultats incertains étaient à l’origine de l’évaluation négative.

Plus de 50 % des patients à qui une immunothérapie spécifique avait été proposée l’ont acceptée. Environ 60 % d’entre eux se sont déclarés satisfaits de cette démarche.

La mise à disposition future d’une désensibilisation sous forme de comprimés a été considérée positive à la fois par les patients et les praticiens.
De nombreux patients ont encore des lacunes dans la compréhension de la rhinite allergique et des possibilités thérapeutiques. La majorité se disent cependant satisfaits de leur traitement même s’il est purement symptomatique. L’immunothérapie spécifique est cependant le seul traitement étiologique de la maladie. La possibilité de guérison demeure son avantage essentiel alors que l’inconvénient principal reste sa durée…

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article