Prise en charge des lombalgies : faites confiance à la technique d’Alexandre !

La lombalgie est une pathologie fréquente et une cause d’handicap important dans les pays occidentaux. Sa prise en charge non médicamenteuse, par exemple à l’aide d’exercices de renforcement musculaire et posturaux, a probablement un effet modéré à long terme sur les formes chroniques. Un essai sur l’efficacité de la « prescription » d’exercices d’aérobic a montré leur bénéfice à court terme mais l’effet à long terme sur les formes chroniques ou récurrentes n’a pas été démontré.

La technique d’Alexandre est une approche individuelle destinée à améliorer l’identification, la compréhension et les mesures de prévention contre les mauvaises habitudes touchant le tonus postural et la coordination neuromusculaire. Elle nécessite une évaluation continue et personnalisée des habitudes musculo-squelettiques en phases de mouvements et d’arrêt. Elle est de ce fait différente de l’ostéothérapie, l’école du dos et la physiothérapie conventionnelle.

Une équipe anglaise a voulu évaluer l’efficacité de la technique d’Alexandre (TA), de la massothérapie (MT) et de la prescription d’exercices associées à des conseils par une infirmière spécialisée (PE) chez des patients souffrant de lombalgie chronique ou récurrente.

Au total, 579 patients ont été inclus : 144 dans le groupe prise en charge standard (groupe contrôle), 147 dans le groupe MT, 144 dans un groupe à 6 séances de TA et 144 à 24 séances de TA. La moitié des patients de chaque groupe ont été randomisés pour recevoir des PE.

Après un an de suivi, contrairement à la MT, la TA est restée efficace par rapport au groupe contrôle, dont le score d’handicap de Roland a été évalué à 8,1. En effet, la différence moyenne par rapport au groupe contrôle a été de –0,58 pour la MT (IC 95 % :–1,94 à 0,77), de –1,40 pour les 6 séances de TA (IC 95 % : –2,77 à –0,03), de –3,4 pour les 24 séances de TA (IC 95 % : –4,76 à –2,03) et de –1,29 pour la PE (IC 95 % : –2,25 à –0,34). L’effet obtenu après 6 séances de TA était équivalent à 72 % de celui obtenu par 24 séances de TA (–2,98 et –4,14, respectivement). Le nombre de jours avec lombalgie dans les 4 dernières semaines a été plus faible avec la TA par rapport au groupe contrôle (moyenne = 21 jours) : -18 jours pour 24 séances de TA, -10 jours pour 6 séances de TA et -7 jours pour la MT, avec une amélioration significative de la qualité de vie avec la TA.

Cette étude démontre que la technique d’Alexandre permet d’avoir des effets bénéfiques sur la réduction de la douleur et du handicap liés à la dorsalgie et que cet effet dure au moins un an. De plus, elle suggère que 6 séances de cette technique suivies par une prescription d’exercices sont presque aussi efficaces que les 24 séances seules.

Dr Georges Dubois

Référence
Little L et coll. : Randomised controlled trial of Alexander technique lessons, exercise, and massage (ATEAM) for chronic and recurrent back pain. BMJ 2008; 337:a884, doi: 10.1136/bmj.a884. Publication avancée en ligne le 19 août 2008.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Technique d'alexandre

    Le 02 septembre 2008

    Je viens de lire votre article et en temps que médecin dans une structure de prise en charge de la douleur chronique, il m'a intéressée.
    Je n'ai pas trouvé en cherchant simplement sur Google ce qu'était cette fameuse technique. Pouvez vous m'éclairer ou me donner quelques réferences?

    Isabelle Vannier, Tours

  • La réponse de la rédaction

    Le 02 septembre 2008

    Il existe le site de l'Association Française des Professeurs de la Technique Alexander : http://www.techniquealexander.info/
    Mais également un lien plus compact mais intéressant qui renvoie vers d'autres sites et références bibiographiques :
    http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=technique_alexander_th

Réagir à cet article