Infirmières : l’opération séduction du ministre de la Santé

Paris, le jeudi 4 septembre 2008 – Les relations entre le ministère de la Santé et les infirmières se sont significativement dégradées ces dernières semaines. Ces professionnelles ont en effet fermement réagi face à la perspective d’une modification de leur décret de compétence, qui ne semble aujourd’hui nullement confirmée, mais qui a cependant déjà fait couler beaucoup d’encre. Par ailleurs, les infirmières libérales déplorent toujours le renvoi probable à l’année prochaine de la deuxième vague de revalorisations de leurs tarifs. C’est dans ce climat de tension que le ministre de la Santé a proposé une petite opération séduction ce mercredi 3 septembre. Roselyne Bachelot a en effet présenté à la presse le décret autorisant les infirmières à réaliser des vaccinations antigrippales sans prescription médicale et l’installation du Haut conseil des professions paramédicales comme des « mesures visant à renforcer les missions des professions paramédicales ». Elle a ainsi donné à ces deux dispositions, attendues depuis plusieurs mois, le sceau d’un véritable engagement politique. Elle n’aura en effet pas hésité à faire de ces deux événements concomitants bien plus qu’une simple coïncidence de calendrier, mais la première étape d’un processus réfléchi ! La conférence de presse de Roselyne Bachelot n’aura pour autant pas été totalement dépourvue d’informations importantes. On aura ainsi appris que le Haut conseil des professions paramédicales, dont la création date du 15 mai 2007, sera finalement installé le 11 septembre prochain. Par ailleurs, le ministre de la Santé a indiqué qu’un texte serait prochainement publié pour permettre aux infirmières de renouveler les ordonnances pour les pilules contraceptives.

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Infirmière en colère

    Le 04 septembre 2008

    Que c'est drôle ! Toutes ces " prescriptions" afin de flatter l'égo de certaines ide! Mais bien sûr le tout gratuitement! Que celà soit pour les prescriptions de petit matériel comme du reste, quel médecin accepterait celà ?

Réagir à cet article