Insulinothérapie intensifiée dans le diabète de type 2 : est-il nécessaire d’ajuster la dose sur l’apport en hydrates de carbone ?

En cas de diabète de type 1, les résultats de l’insulinothérapie basale-bolus sont améliorés par l’ajustement des doses d’insuline prandiale à la quantité d’hydrates de carbone consommée. Le décompte des glucides est donc enseigné aux patients mais cette adaptation des doses reste difficile pour certains. Faut-il avoir recours à cette méthode d’adaptation des doses en cas de diabète de type 2 ?

Un essai randomisé a permis de comparer l’efficacité de l’adaptation des doses d’insuline prandiale selon :

- un algorithne simple ajusté de façon hebdomadaire basé sur les résultats des glycémies pré-prandiales et au coucher
- une technique de décompte des hydrates de carbone enseignée aux patients

Cet essai a inclus 273 diabétiques de type 2, âgés en moyenne de 55 ans, avec une durée d’ancienneté du diabète de 13 ans. A l’inclusion, tous les patients étaient traités par insulinothérapie depuis plus de 3 mois. Une intensification du schéma d’insulinothérapie a été prescrite avec répartition de la posologie basale-bolus fixée à 50-50. Après 24 semaines, le taux d’HbA1c avait significativement diminué dans les deux groupes de traitement passant de 8,1 à 6,7 % en cas d’utilisation de l’algorithme simple et de 8,3 à 6,5 % en cas de décompte des hydrates de carbone. L’amélioration de l’équilibre glycémique ne différait pas significativement selon la méthode d’adaptation des doses d’insuline prandiale. Dans le groupe utilisant le décompte des hydrates de carbone, on constatait cependant une tendance à une moindre prise de poids, à une dose totale d’insuline plus faible et à une moindre fréquence des hypoglycémies. Les épisodes d’hypoglycémies sévères ont été peu nombreux sans différence entre les deux groupes.

Dans le diabète de type 2, l’adaptation de la posologie de l’insuline prandiale d’un schéma d’insulinothérapie basale-bolus peut reposer sur deux approches efficaces : un algorithme simple ajusté toutes les semaines ou le décompte des hydrates de carbone.

Dr Laurence Du Pasquier

Références
Bergenstal RM et coll : Adjust to target in type 2 diabetes : Comparison of a simple algorithm with carbohydrate counting for adjustment of mealtime insulin glulisine. Diabetes Care 2008 ; 31:1305-1310.



Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article