Toxicité des produits chinois : les JO n’ont (évidemment) rien changé

Pékin, le mercredi 17 septembre 2008 – Le miracle des Jeux Olympiques en Chine ce ne fut pas d’améliorer l’état des droits de l’homme dans le pays le plus peuplé du monde ni même d’y faire émerger des normes de sécurité qui ne seraient pas systématiquement violées par la frénésie de la croissance économique, mais ce fut bien de faire taire pendant quelques semaines toutes les inquiétudes et toutes les réticences. Cependant, il ne fallut guère attendre longtemps pour que ne resurgissent les scandales mettant en cause la toxicité des produits chinois.

C’est ainsi que le Parisien évoque aujourd’hui une singulière affaire qui appelle plusieurs interrogations. Le quotidien évoque les déboires d’une dizaine de personnes qui après avoir testé un fauteuil relax commercialisé par la firme Conforoma ont développé d’importantes crises d’eczéma au niveau du dos, des fesses et des jambes. Après une petite période de perplexité, les dermatologues consultés ont pu identifier la cause de cette curieuse épidémie : la présence en trop grande quantité sur les canapés incriminés d’un produit très puissant destiné à éviter la formation de moisissure pendant le transport. Il s’agit de diméthyl-fumarate. Si la piste de cet acide a pu être mise à jour, c’est notamment parce qu’un des praticiens consultés avaient eu connaissance d’une centaine de cas d’eczéma similaires chez d’infortunés propriétaires britanniques et finlandais de fauteuils fabriqués en Chine. L’affaire fait naître plusieurs interrogations. Elles concernent non seulement une nouvelle fois le manque de contrôle des produits importés de Chine, mais aussi l’absence de coordination des alertes au niveau européen.

Quand la Chine inonde le tiers monde de ses produits frelatés

Cette affaire doit en outre être de nouveau l’occasion de rappeler que les premières victimes de l’utilisation anarchique de produits toxiques dans l’industrie chinoise sont les Chinois eux-mêmes. Le scandale du lait maternisé corrompu par de la mélanine ne cesse de s’étendre : 6 200 nourrissons souffriraient de complications rénales et trois enfants sont morts. Quelque 69 produits sont concernés et des lots contaminés auraient été par ailleurs exportés au Burundi, au Gabon, au Bangladesh, en Birmanie et au Yemen. Ces pays défavorisés n’auront sans doute pas la puissance suffisante pour imposer à la Chine le respect des règles élémentaires de sécurité. Espérons que l’accord que viennent de signer les Etats-Unis et la Chine, qui concerne notamment la commercialisation de produits médicaux et pharmaceutiques, aura un effet protecteur non seulement pour les pays occidentaux mais également pour les états les plus pauvres.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article