Faites confiance au régime méditerranéen !

Le régime méditerranéen (RM) est bien connu pour ses performances dans la prévention primaire et secondaire contre certaines maladies chroniques majeures. De plus, on dispose d’un score permettant de mesurer l’adhésion d’une population donnée à un RM traditionnel. Les bienfaits du RM viennent d’être confirmés par les travaux d’une équipe de l’Université de Florence (Italie), publiés dans le dernier numéro du BMJ.

Il s’agit d’une méta-analyse basée sur les essais de cohorte prospectifs ayant évalué la relation entre l’adhésion à un RM et la mortalité/incidence des maladies chroniques. Au total, 12 études conduites entre 1966 et juin 2008, ayant inclus au total 1 574 299 sujets suivis pendant 3 à 18 ans, ont été sélectionnées.

L’analyse des données cumulées de 8 essais (514 816 sujets avec 33 576 décès) évaluant la mortalité globale liée à l’adhésion à un RM a montré qu’une augmentation de 2 points du score d’adhésion était associée à une réduction significative du risque de mortalité (RR global = 0,91 ; IC 95 % : 0,89 à 0,94). De la même façon, les analyses ont montré le rôle protecteur d’une bonne adhésion au RM sur la mortalité cardiovasculaire (RR global = 0,91 ; IC 95 % : 0,87 à 0,95), sur l’incidence ou la mortalité liées aux cancers (RR global = 0,94 ; IC 95 % : 0,92 à 0,96) et sur l’incidence des maladies de Parkinson et d’Alzheimer (RR global = 0,87 ; IC 95 : 0,80 à 0,96).

Une meilleure adhésion au régime méditerranéen est associée à une amélioration significative de la santé, traduite par une réduction significative des mortalités globale et cardiovasculaire, ainsi qu’une réduction de l’incidence des cancers et des maladies dégénératives. De plus, le score d’adhésion, basé sur un régime alimentaire théorique méditerranéen, peut être considéré comme un outil de prévention efficace permettant une réduction de la morbi-mortalité dans la population générale.

Dr Georges Dubois

Référence
Sofi F et coll. : Adherence to Mediterranean diet and health status: meta-analysis. BMJ 2008;337:a1344, doi: 10.1136/bmj.a1344 (publié le 11 septembre 2008).

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article