Passage en fibrillation auriculaire permanente : une affaire de poids

L’obésité est maintenant reconnue comme un facteur de risque (FdR) d’arythmie complète par fibrillation auriculaire (Ac/Fa). L’augmentation de la taille de l’oreillette gauche (OG) figure au premier plan des facteurs concourant à expliquer une telle situation. L’étude de TS Tsang et coll. s’est attachée à déterminer si l’obésité était également susceptible de faire évoluer une Ac/Fa du stade paroxystique au stade permanent.

Trois mille deux cent quarante-huit patients américains souffrant d’Ac/Fa paroxystique (âge moyen 71±15 ans, 54 % d’hommes) ont été inclus entre 1980 et 2000 dans une étude longitudinale de cohorte. L’analyse a porté sur les relations entre l’index de masse corporelle (IMC), la taille de l’OG et  le risque de survenue d’une Ac/Fa permanente. Au cours du suivi dont la médiane était de 5,1 ans, l’Ac/Fa est devenue permanente chez 557 (17 %) sujets. Après ajustement selon l’âge et le sexe, il est apparau que l’IMC prédisait de façon indépendante le risque de progression de l’Ac/FA (ratio de hasard, HR=1,04 ; intervalle de confiance [1,03 ; 1,06], p<0,0001).

Les ratios de hasard du risque des patients obèses (IMC de 30-34,9 kg/m2) et sévèrement obèses (IMC >35 kg/m2) de progresser vers une Ac/Fa permanente étaient respectivement de 1,54 (p=0,0004) et 1,87 (p<0,0001) en comparaison avec les patients dont l’IMC était normal (18,5-24,9 kg/m2).  L’IMC est resté un FdR significatif même après de multiples ajustements. Dans le sous-groupe échocardiographie (n=744), le volume de l’OG s’est avéré être un FdR de progression de l’Ac/Fa, mais sa prise en compte n’a pas atténué l’association entre IMC et progression de l’arythmie (HR 1,04; IC [1,02 ; 1,05], p< 0,0001).

L’obésité semble donc favoriser le passage d’une Ac/Fa du stade paroxystique au stade permanent. La relation entre l’IMC et ce risque n’a pas été atténuée par la prise en compte du volume de l’OG, même s’il a été retrouvée une relation incrémentale entre ce volume et le risque d’aggravation de l’Ac/Fa.

Dr Benoît Tyl

Référence
Tsang TS et coll. Obesity as a risk factor for the progression of paroxysmal to permanent atrial fibrillation: a longitudinal cohort study of 21 years. Eur Heart J 2008 ; 18 : 2227-2233.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article